prescrire.org > Libre Accès > Faire progresser les politiques de santé > Les actions publiques Prescrire, par ordre chronologique > Récapitulatif 2019 > Réponse de Prescrire à la consultation de l'EMA sur la "science régulatoire" et sa réflexion stratégique à l'horizon 2025 : se recentrer sur ses missions de santé publique et de régulateur, et renforcer la pharmacovigilace (7/2019)

Faire progresser les politiques de santé

Les actions publiques Prescrire, par ordre chronologique

Les actions en 2019 (récapitulatif)
Réponse de Prescrire à la consultation de l'EMA sur la "science régulatoire" et sa réflexion stratégique à l'horizon 2025 : se recentrer sur ses missions de santé publique et de régulateur, et renforcer la pharmacovigilace (Juillet 2019)


Paris, le 26 juin 2019

Pour Prescrire, la stratégie de l’EMA devrait avant tout être axée sur les besoins de santé publique et le renforcement des missions de régulateur de l’Agence, instance impartiale, indépendante et transparente protégeant l’intérêt des citoyens. Pour les autorisations de mise sur le marché (AMM), l’EMA devrait notamment exiger des données fiables sur la valeur thérapeutique des médicaments fondées sur des essais comparatifs et des critères d'évaluation cliniques pertinents, avec des preuves solides d'amélioration des résultats pour la santé. L’EMA devrait aussi améliorer la pharmacovigilance et la surveillance des médicaments commercialisés.

Pour Prescrire, la stratégie proposée est déséquilibrée et néglige les activités de surveillance post-AMM, comme la pharmacovigilance. Les objectifs et recommandations proposés sont principalement orientés vers les firmes, la science et les technologies, avec peu d'attention apportée au rôle principal de régulateur de l’EMA et aux besoins de santé. La mise en avant des interactions et conseils scientifiques précoces de l’EMA avec les firmes pharmaceutiques avant l’évaluation des demandes d’AMM se poursuit, ainsi que des procédures d’AMM accélérées et un transfert de la recherche des preuves de l’efficacité du médicament à un stade post-AMM mal défini.

> Télécharger la réponse de Prescrire (pdf en anglais, 185 Ko)

©Prescrire Juin 2019

Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter