Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2014 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150

Démence : un diagnostic pas toujours utile

Quand la démence a des répercussions sur la vie quotidienne, son diagnostic est utile pour mettre en place des mesures adaptées.

Quand une altération des capacités intellectuelles ou un trouble du comportement surviennent chez une personne âgée, une démence est souvent évoquée. Les démences concernent entre 10 % et 20 % des personnes âgées de plus de 75 ans en France. Environ deux tiers de ces démences sont dues à une maladie d'Alzheimer. En 2014, on ne connaît pas de traitement en mesure de retarder l'aggravation de la démence (sauf dans de rares cas où les troubles cognitifs sont causés par une maladie réversible).

Moins d'un patient sur deux atteints de démence se plaint de troubles de la mémoire. C'est souvent l'entourage qui signale en premier les troubles intellectuels et du comportement. Le test dit MMS est l'outil le mieux évalué pour permettre au médecin de mettre en évidence une détérioration, mais il expose à des erreurs. Les questionnaires de l'entourage ou les visites à domicile sont nécessaires pour porter le diagnostic de démence et utiles pour évaluer les répercussions sur les activités de la vie quotidienne et guider la mise en place de mesures d'accompagnement.

Diverses affections peuvent ressembler à une démence, notamment la confusion mentale aiguë, fréquente chez les personnes âgées dans certaines situations.

Des examens biologiques et une imagerie cérébrale sont utiles pour rechercher des affections curables pouvant être confondues avec les démences.

Diagnostiquer une démence n'est utile que si cela conduit à des mesures permettant de modifier l'évolution de la maladie et de mettre en place des mesures d'accompagnement.

©Prescrire 1er juin 2014

"Reconnaître les personnes âgées atteintes de démence. Évaluer les répercussions et repérer les affections curables" Rev Prescrire 2014 ; 34 (368) : 437-443. (pdf, réservé aux abonnés)

Lire le texte complet
Pdf, réservé aux abonnés