prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2021 > Asthme et BPCO : ne pas confondre les noms du médicament et du dispositif d'inhalation

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2021 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150

Asthme et BPCO : ne pas confondre les noms du médicament et du dispositif d'inhalation

Certains médicaments de l'asthme ou de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) sont fournis avec un dispositif inhalateur muni de son propre nom commercial. Il est utile de bien distinguer le nom du médicament du nom du dispositif.

Parmi les médicaments inhalés de l'asthme ou de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), il est courant qu'un même dispositif inhalateur soit fourni avec des médicaments de compositions différentes. Ainsi, en France, depuis fin 2020, six spécialités, dont quatre de compositions différentes, sont commercialisées avec le dispositif inhalateur Breezhaler°. Neuf sont commercialisées avec le même dispositif inhalateur Ellipta°.

Or, des erreurs ont été rapportées par confusion entre le nom commercial du dispositif inhalateur et le nom commercial du médicament, par exemple : mention uniquement du nom Ellipta° sur l'ordonnance ; dispensation, après une erreur de lecture, d'une autre spécialité commercialisée avec le même dispositif inhalateur. Des patients ont aussi fait référence à leur traitement en ne citant que le nom du dispositif inhalateur.

Le conditionnement des médicaments participe parfois à la confusion. En France, par exemple : la mention "Breezhaler" apparaît sur les boîtes en caractères presque aussi grands que ceux du nom commercial du médicament.

Afin de limiter les confusions, outre la mention des dosages, il est utile que soient inscrits sur l'ordonnance l'ensemble des éléments qui permettent de distinguer ces médicaments : dénomination(s) commune(s) internationale(s) (DCI), nom commercial, nom du dispositif inhalateur si cela se justifie, par exemple si des spécialités sont présentées sous le même nom commercial mais avec des dispositifs inhalateurs différents.

À toutes les étapes du soin, il est utile de vérifier la concordance entre le médicament dispensé ou utilisé, et les mentions de l'ordonnance. Et il est utile pour les patients qui utilisent ces traitements de comprendre la signification de chaque mention, et de les retenir.

©Prescrire 1er juin 2021

• Texte complet : 

"Asthme et BPCO : ne pas confondre le nom commercial du médicament avec celui du dispositif inhalateur" Rev Prescrire 2021 ; 41 (452) : 419. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Tableauscopie.
Bronchodilatateurs
pour inhalation buccale
dans la BPCO"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (452) : 419.
Pdf, réservé aux abonnés
 
"Tableauscopie.
Médicaments de l’asthme
pour inhalation buccale"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (452) : 419.
Pdf, réservé aux abonnés
 
"Le conditionnement, un critère
de qualité et parfois de choix
pour des soins plus sûrs :
bilan 2020"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (452) : 462-467.
Pdf, accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >