prescrire.org > Contenus abonnés > Premiers Choix Prescrire
Premiers Choix Prescrire

L'essentiel sur les soins de premier choix

 Tous les Premiers Choix Prescrire

Allergies
Conjonctivite allergique
Mesures pour réduire l'exposition aux pollens et lavages oculaires. Cromoglicate de sodium en collyre quand la gêne est modérée, cétirizine ou loratadine par voie orale quand elle est importante.
N° 429 - juillet 2019
Rhinite allergique saisonnière
Réduire l'exposition aux pollens. Cromoglicate de sodium ou azélastine en pulvérisations nasales. La béclométasone en pulvérisations nasales, ou la cétirizine ou la loratadine, des antihistaminiques H1 par voie orale, sont des options
N° 427 - mai 2019
FiletFoncé
Cancérologie
Carcinome basocellulaire
La prévention d'un carcinome basocellulaire ou de ses récidives repose sur la limitation de l'exposition aux ultraviolets ; le traitement est avant tout chirurgical.
N° 420 -  octobre 2018
Lymphoedème d'un membre supérieur lié à un cancer du sein
Protection du membre supérieur. Kinésithérapie adaptée précoce après curage ganglionnaire axillaire. Compression continue par bandage multicouches puis par manchon élastique
N° 417 -  juillet 2018
Mucites orales liées à un traitement antitumoral
Soins buccodentaires avant et pendant le traitement antitumoral. Sucer des glaçons lors des chimiothérapies. Morphine parfois
Actualisation - novembre 2018

FiletFoncé
Cardiologie
Artérite à cellules géantes
Traitement par corticoïde d'emblée et prolongé pour limiter le risque de cécité, sans attendre une échographie ou une biopsie d'artère temporale
N° 415 -  mai 2018
Embolie pulmonaire thrombotique
Quand la probabilité clinique est forte (selon le score de Wells) : examens d'imagerie vasculaire, héparine de bas poids moléculaire ou non fractionnée, puis prévention au moins 3 mois par héparine ou warfarine
N° 429 - juillet 2019
Extraction dentaire chez un patient sous antithrombotique par voie orale
Risque hémorragique le plus souvent maîtrisable par des mesures hémostatiques locales. Adapter le traitement antithrombotique selon le risque thrombotique, le risque hémorragique du geste, la possibilité de contrôler la coagulabilité
Actualisation - octobre 2018
Fibrillation auriculaire
Prévenir les embolies artérielles par la warfarine voire par l'apixaban. Soulager la gêne fonctionnelle en ralentissant la fréquence cardiaque ou en rétablissant le rythme sinusal
Actualisation -mars 2019

Hypertension artérielle essentielle chez un adulte : premiers traitements
Diurétique thiazidique en premier choix, inhibiteur de l'enzyme de conversion en alternative notamment en cas de diabète
Actualisation - avril 2019
Insuffisance cardiaque aiguë avec dyspnée
Radiographie thoracique et échographie cardiaque. Dosage des peptides natriurétiques surtout pour écarter le diagnostic. Oxygénothérapie en cas de saturation inférieure à 90 % et furosémide en premier choix
N° 410 - décembre 2017
Insuffisance cardiaque chronique
Inhibiteur de l'enzyme de conversion, ou sartan en cas de toux liée à l'IEC, furosémide en cas de rétention hydrosodée
Actualisation - janvier 2019
Poussée hypertensive chez un adulte
Hospitalisation urgente en cas de signe de complication, sinon repos, hypotenseur par voie orale pour obtenir une baisse progressive
N° 414 - avril 2018
Thrombose veineuse profonde d'un membre inférieur
Thrombose distale : pas de traitement anticoagulant systématique. Thrombose proximale : héparine sans délai. Poursuivre le traitement anticoagulant plusieurs mois, selon le contexte
Actualisation - novembre 2018

Thromboses veineuses profondes : prévention
Héparine de bas poids moléculaire en l’absence d’insuffisance rénale sévère. Warfarine en alternative
Actualisation - novembre 2018
Varices des membres inférieurs
Compression veineuse en premier choix ; chirurgie en option quand le reflux veineux est confirmé par une échographie ; sclérose des petites veines en complément
N° 414 - avril 2018
FiletFoncé
Dermatologie
Acné
Toilette douce et selon les cas : peroxyde de benzoyle en application cutanée, doxycycline, ou isotrétinoïne. Rétinoïdes : pas sans contraception efficace
Actualisation - novembre 2018
Carcinome basocellulaire
La prévention d'un carcinome basocellulaire ou de ses récidives repose sur la limitation de l'exposition aux ultraviolets ; le traitement est avant tout chirurgical.
N° 420 -  octobre 2018
Dermatite séborrhéique chez un adulte
Affection bénigne, parfois gênante ; quand les soins cosmétiques ne suffisent pas, le kétoconazole ou le ciclopirox en application locale sont les premiers choix
Actualisation -juin 2018
Eczéma atopique
Limiter l'irritation cutanée, émollient plusieurs fois par jour, dermocorticoïde lors des poussées
Actualisation - février 2019

Érysipèle de jambe chez un adulte
En général, fièvre brutale avec placard cutané inflammatoire sur une jambe. Traitement probabiliste par antibiotique antistreptococcique : pénicilline V, ou pénicilline G en cas de signes de gravité.
Actualisation - août 2018
Érythème migrant après morsure de tique
L'amoxicilline ou la doxycycline sont les antibiotiques de premier choix, à prendre en général pendant 14 jours.
Actualisation - mai 2019
Gale
Le parasite de la gale est à éliminer par application de perméthrine à 5 % sur tout le corps ou par l’ivermectine orale. Penser aussi à soulager le prurit et à prévenir la transmission à l'entourage.
Actualisation - mars 2019
Herpès labial chez un adulte
En général peu d'avantages au traitement antiviral, mais parfois utile en prévention, chez les patients fortement gênés par des poussées fréquentes et chez les patients immunodéprimés
Actualisation - février 2018
Hyperhidrose localisée primaire
Affection sans gravité mais parfois très gênante : antisudoral à base de sel d'aluminium, parfois ionophorèse, toxine botulique A intradermique
N° 414 - avril 2018
Impétigo
Couvrir les lésions pour éviter la dissémination et la contamination de l'entourage. Jeunes enfants : mupirocine d'emblée. Grands enfants et adultes : différer selon évolution des lésions. Parfois antibiotique par voie orale quand lésions étendues ou petite épidémie
N° 430 - août 2019
Intertrigo des orteils
Éconazole ou ciclopirox en application cutanée, mais guérison spontanée chez une personne sur trois
Actualisation - octobre 2017
Kératose actinique
Évolution rare vers un carcinome spinocellulaire. Simple surveillance, cryothérapie, voire photothérapie dynamique ou médicaments topiques
Actualisation - novembre 2017
Lésions graves des pieds chez un patient diabétique : prévention
Dépister les patients à risque accru, les former et les impliquer, notamment dans la surveillance, adapter chaussage et pédicurie
N° 419 -  septembre 2018
Lésions tissulaires liées à la pression : prévention
Examen pluriquotidien de la peau des parties immobiles du corps pour repérer les lésions à un stade précoce et adapter les mesures de prévention
N° 416 -  juin 2018
Mycoses des ongles
Limage et meulage pour éliminer la partie infectée, antifongique en solution filmogène pendant plusieurs mois. Destruction chimique de l'ongle en cas d'atteinte matricielle
N° 410 - décembre 2017
Pityriasis versicolor
Affection cutanée bénigne, fréquente chez les adolescents et les adultes jeunes, sans complication connue, non contagieuse. Quand un traitement est souhaité, kétoconazole à 2 % sous forme de solution moussante en application cutanée unique
Actualisation - décembre 2017
Plaie cutanée superficielle récente
Une plaie cutanée superficielle récente est à nettoyer minutieusement avec une large quantité d'eau, avec ou sans savon. Penser à la protection contre le tétanos et identifier les plaies qui justifient des soins spécifiques.
N° 423 - janvier 2019
Psoriasis en plaques peu étendu chez un adulte
Le traitement vise au moins à réduire les lésions jusqu'à un niveau acceptable pour le patient. Émollient, dermocorticoïde, ou dérivé de la vitamine D. Parfois photothérapie
N° 413 -  mars 2018
Purpura fulminans méningococcique
Administrer en urgence la ceftriaxone par voie intraveineuse ou intramusculaire, ou à défaut l'amoxicilline. Hospitaliser immédiatement après en soins intensifs. Prévenir la contamination de l'entourage
N° 425 - mars 2019
Rosacée
Chronique, bénigne, mais parfois esthétiquement gênante. Premier choix : métronidazole en application cutanée. Doxycycline orale à faible dose, utile dans les formes intenses
Actualisation - mai 2018
FiletFoncé
Diabétologie - Endocrinologie
Diabète de type 2 chez un adulte : traitement hypoglycémiant initial
Mesures diététiques et activité physique régulière, metformine en premier choix
Actualisation -mai 2018
Hypothyroïdie périphérique chez un adulte
Traiter par la lévothyroxine en fonction des symptômes et de la concentration sanguine de la TSH. Attendre 6 à 12 semaines pour évaluer son effet.
Actualisation - janvier 2018
Lésions graves des pieds chez un patient diabétique : prévention
Dépister les patients à risque accru, les former et les impliquer, notamment dans la surveillance, adapter chaussage et pédicurie
N° 419 -  septembre 2018
Maladie de Basedow chez un adulte
Bêtabloquant pour soulager les signes intenses ; antithyroïdien de synthèse en premier choix pour corriger l’hyperthyroïdie, ou iode radioactif voire chirurgie
Actualisation - décembre 2018
FiletFoncé
Douleur
Colique néphrétique lithiasique chez un adulte
Application de chaleur dans la région douloureuse, ibuprofène ou naproxène. Morphine injectable, à la dose minimale efficace, en alternative aux AINS, notamment chez les patients à risque rénal ou digestif accru
Actualisation - mars 2019
Crampes essentielles
Étirements pour soulager et prévenir les récidives. Pas de traitement médicamenteux connu avec une balance bénéfices-risques acceptable
Actualisation - avril 2019
Crise de migraine chez un adulte
Quand le paracétamol est sans effet ou pas adapté, ibuprofène ou naproxène, parfois sumatriptan
Actualisation - novembre 2018
Douleur nociceptive d'intensité modérée chez un adulte
Paracétamol, ibuprofène ou naproxène en maîtrisant la posologie, morphine plutôt qu’opioïdes dits faibles
Actualisation - avril 2019
Douleurs postzostériennes
Amitriptyline, parfois morphine, lidocaïne en application cutanée, gabapentine ou prégabaline en alternative à l'amitriptyline
Actualisation - décembre 2017
Hémorroïdes
Augmentation de l'apport alimentaire en fibres végétales et lubrifiants en premier choix. Interventions locales non chirurgicales en cas de persistance, chirurgie en dernier recours
Actualisation - mars 2019
Lésions tissulaires liées à la pression : prévention
Examen pluriquotidien de la peau des parties immobiles du corps pour repérer les lésions à un stade précoce et adapter les mesures de prévention
N° 416 -  juin 2018
Syndrome des jambes sans repos
Gêne parfois importante. Avant tout, exercices et maintien de la qualité du sommeil. Médicaments plus dangereux qu'utiles en cas de syndrome des jambes sans repos modéré
Actualisation -  avril 2019

Syndrome du canal carpien
Attelle de poignet ou infiltration unique de corticoïde ; chirurgie d'emblée en cas de déficit sensitif ou moteur confirmé par un électromyogramme
Actualisation - avril 2019

Ulcère gastrique ou duodénal
Traitement d'un ulcère gastrique ou duodénal lié à H. Pylori : triple antibiothérapie (amoxicilline, clarithromycine, métronidazole) et oméprazole ; hors H. Pylori : oméprazole seul.
Actualisation - décembre 2018
FiletFoncé
Gastro - Entérologie - Hépatologie
Constipation chez un adulte
Apport suffisant en fibres végétales et pratique d'une activité physique régulière. Puis laxatif de lest voire un laxatif osmotique en premier choix
Actualisation - mars 2018
Diarrhée aiguë bénigne chez un adulte
Prévenir une déshydratation, réduire les risques de transmission à l'entourage. Efficacité limitée des médicaments
Actualisation - décembre 2018
Fissure anale
Guérison spontanée fréquente. Prévenir ou limiter la constipation. Paracétamol et parfois lidocaïne en application locale
Actualisation - juin 2019
Intolérance au gluten
Après confirmation par dosage des anticorps spécifiques souvent complété par une biopsie intestinale, un régime définitif et maximal sans gluten est le seul traitement efficace.
N° 421 -  novembre 2018
Mal des transports
Mesures comportementales pour prévenir ou limiter. Parfois un médicament antihistaminique H1 atropinique et sédatif, sauf chez les conducteurs. Neuroleptiques antiémétiques et scopolamine à écarter
Actualisation - septembre 2018
Reflux gastro-oesophagien chez un adulte
Changements d'alimentation et d'habitudes de vie parfois suffisants. Sinon antiacides, voire oméprazole pendant quelques semaines
Actualisation - décembre 2018
Reflux gastro-oesophagien chez un nourrisson
Pas de médicaments pour des régurgitations isolées et sans conséquence sur la santé. Oméprazole en cas d’oesophagite
Actualisation - février 2019

Troubles intestinaux bénins récurrents
Précautions alimentaires et moyens non médicamenteux parfois utiles ; pinavérium et infusions de menthe poivrée
Actualisation - août 2018
Ulcère gastrique ou duodénal
Traitement d'un ulcère gastrique ou duodénal lié à H. Pylori : triple antibiothérapie (amoxicilline, clarithromycine, métronidazole) et oméprazole ; hors H. Pylori : oméprazole seul.
Actualisation - décembre 2018
FiletFoncé
Gériatrie
Artérite à cellules géantes
Traitement par corticoïde d'emblée et prolongé pour limiter le risque de cécité, sans attendre une échographie ou une biopsie d'artère temporale
N° 415 -  mai 2018
Déshydratation modérée chez une personne âgée
Potentiellement mortelle. Avant tout, remédier aux facteurs déclenchants, et réhydrater par voie orale si possible, par voie sous-cutanée sinon
N° 419 -  septembre 2018
Gale
Le parasite de la gale est à éliminer par application de perméthrine à 5 % sur tout le corps ou par l’ivermectine orale. Penser aussi à soulager le prurit et à prévenir la transmission à l'entourage.
Actualisation - mars 2019
FiletFoncé
Gynécologie - Contraception
Contraception
Informer pour un choix éclairé et adapté à chaque situation. Dispositif intra-utérin ou estroprogestatif, premiers choix pour de nombreuses femmes
Actualisation - janvier 2019
Contraception postcoïtale
Prise orale unique de lévonorgestrel, un progestatif, dans un délai de 4 jours suivant le rapport sexuel à risque de grossesse, ou pose d'un dispositif intra-utérin au cuivre dans un délai de 5 jours
Actualisation - juillet 2018
Fibromyome utérin
DIU au lévonorgestrel en cas de règles abondantes et prolongées, supplémentation en fer en cas d'anémie ferriprive, chirurgie
Actualisation - novembre 2018
Gonococcie liée à un rapport sexuel
Dépistage d’autres infections sexuellement transmissibles, à proposer systématiquement. Ceftriaxone injectable en dose unique en premier choix, éventuellement associée avec une prise d'azithromycine compte tenu des fréquentes co-infections par Chlamydia. Traitement des partenaires et préservatifs pour interrompre la transmission
N° 428 - juin 2019
Incontinence urinaire d'effort chez une femme
Rééducation des muscles du plancher pelvien, chirurgie en cas d'échec, chez les femmes qui ont une gêne importante
N° 426 - avril 2019
Nausées et vomissements bénins liés à une grossesse
Le plus souvent tolérables avec des mesures diététiques. Sinon, doxylamine, un antihistaminique H1, en premier choix
Actualisation - avril 2018
FiletFoncé
Hématologie
Anémie par carence en fer chez un adulte
Sel ferreux par voie orale en premier choix, rechercher et traiter une cause éventuelle
Actualisation - novembre 2018
FiletFoncé
Infectiologie - Vaccinations
Angine aiguë
Quatre critères cliniques de probabilité d'infection par un streptocoque A pour envisager la pénicilline V, voire un macrolide en alternative ; test de détection en cas d'incertitude
Actualisation - juin 2018
Bronchite aiguë chez un adulte
Évolution en général spontanément favorable en quelques jours, le plus souvent sans antibiotique. Quand un antitussif semble souhaitable, dextrométhorphane, faute de mieux
Actualisation - mai 2019
Conjonctivite aiguë infectieuse
Lavage oculaire. Antibiotique d'emblée en cas de gêne importante, de port de lentilles de contact ou d'immunodépression. Azithromycine en collyre sans conservateur en premier choix, ou fluoroquinolone par voie ophtalmique si lentilles de contact
N° 420 -  octobre 2018
Diarrhée aiguë chez un enfant ou un nourrisson
Le plus souvent virale et d'évolution spontanément favorable. Avant tout, prévenir la déshydratation en augmentant les apports hydriques. Chez les enfants de moins de 6 mois ou lors d'une déshydratation modérée : solution de réhydratation par voie orale. Lors d'une déshydratation grave : en urgence, réhydratation par voie intraveineuse avec surveillance hospitalière.
Actualisation - mars 2018
Érysipèle de jambe chez un adulte
En général, fièvre brutale avec placard cutané inflammatoire sur une jambe. Traitement probabiliste par antibiotique antistreptococcique : pénicilline V, ou pénicilline G en cas de signes de gravité.
Actualisation - août 2018
Érythème migrant après morsure de tique
L'amoxicilline ou la doxycycline sont les antibiotiques de premier choix, à prendre en général pendant 14 jours.
Actualisation - mai 2019
Gale
Le parasite de la gale est à éliminer par application de perméthrine à 5 % sur tout le corps ou par l’ivermectine orale. Penser aussi à soulager le prurit et à prévenir la transmission à l'entourage.
Actualisation - mars 2019
Gonococcie liée à un rapport sexuel
Dépistage d’autres infections sexuellement transmissibles, à proposer systématiquement. Ceftriaxone injectable en dose unique en premier choix, éventuellement associée avec une prise d'azithromycine compte tenu des fréquentes co-infections par Chlamydia. Traitement des partenaires et préservatifs pour interrompre la transmission
N° 428 - juin 2019
Grippe saisonnière
Plus grand risque de complications après 65 ans, chez les nourrissons, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes. Oséltamivir, opioïdes, anti-inflammatoires non stéroïdiens dont l'aspirine à écarter. Prévenir la transmission à l'entourage
N° 419 -  septembre 2018
Impétigo
Couvrir les lésions pour éviter la dissémination et la contamination de l'entourage. Jeunes enfants : mupirocine d'emblée. Grands enfants et adultes : différer selon évolution des lésions. Parfois antibiotique par voie orale quand lésions étendues ou petite épidémie
N° 430 - août 2019
Kératite herpétique chez un adulte
Maintenir une hydratation correcte de la cornée et soulager les douleurs. Antiviral lors des poussées, et parfois en traitement préventif prolongé en cas de récurrences fréquentes
N° 421 -  novembre 2018
Morsures de chats ou de chiens
Parfois graves. Nettoyage, puis suture au cas par cas. Antibiothérapie selon le risque infectieux
N° 418 - août 2018
Mycoses des ongles
Limage et meulage pour éliminer la partie infectée, antifongique en solution filmogène pendant plusieurs mois. Destruction chimique de l'ongle en cas d'atteinte matricielle
N° 410 - décembre 2017
Otite externe aiguë bactérienne
Traiter la douleur en priorité. Parfois ofloxacine par voie auriculaire pour réduire la durée des symptômes.
Actualisation - mars 2019

Otite moyenne aiguë
Soulager la douleur et la fièvre. Il est le plus souvent possible d'attendre sans antibiotique
Actualisation - mars 2019
Paludisme à P. falciparum : prévention par antipaludique chez les voyageurs
L'association atovaquone + proguanil ou la doxycycline en prise quotidienne sont les traitements préventifs le plus souvent efficaces, à choisir en fonction des résistances.
Actualisation - février 2018
Pédiculose du cuir chevelu
Diméticone en premier choix. Peignage méticuleux et répété des cheveux, utile en complément.
Actualisation - mai 2019
Piqûres de moustiques et morsures de tiques : prévention individuelle
Vêtements couvrants, moustiquaires, application sur la peau exposée d'un produit répulsif avec une balance bénéfices-risques favorable tel que le DEET
Actualisation - mars 2018
Pneumonie communautaire chez un adulte
Chez un patient qui a un tableau clinique de pneumonie et des signes biologiques d'infection francs débuter un traitement par 3g quotidiens d'amoxicilline est le premier choix. La spiramycine ou l'azithromycine, des macrolides, voire la doxycycline, sont des options de remplacement.
N° 423 - janvier 2019
Purpura fulminans méningococcique
Administrer en urgence la ceftriaxone par voie intraveineuse ou intramusculaire, ou à défaut l'amoxicilline. Hospitaliser immédiatement après en soins intensifs. Prévenir la contamination de l'entourage
N° 425 - mars 2019
Pyélonéphrite aiguë simple chez une femme
Prélèvement d'urine avant antibiothérapie probabiliste. Ciprofloxacine ou ofloxacine orale en premier choix, ceftriaxone par voie intramusculaire en alternative. Hospitalisation en cas de signes d'alerte
Actualisation - mai 2019
Sinusite aiguë infectieuse
Antibiothérapie d'emblée, par amoxicilline en premier choix, mais seulement chez des patients à risque élevé de complications
Actualisation - février 2019
Ulcère gastrique ou duodénal
Traitement d'un ulcère gastrique ou duodénal lié à H. Pylori : triple antibiothérapie (amoxicilline, clarithromycine, métronidazole) et oméprazole ; hors H. Pylori : oméprazole seul.
Actualisation - décembre 2018
Zona
Antalgiques, en évitant les AINS, traitement antiviral par valaciclovir en fonction de l'âge
Actualisation - février 2018
FiletFoncé
Neurologie
Agitation aiguë chez un adulte
Avec calme, éloigner ce qui contribue à l'agitation ou présente un danger. Benzodiazépine orale si acceptée, ou intramusculaire, parfois neuroleptique voire contention
N° 427 - mai 2019
AVC ischémique : prévention des récidives
Aspirine, warfarine en cas de cardiopathie emboligène, intervention sur la carotide en cas de sténose supérieure à 70 %
Actualisation -août 2018
Crise convulsive fébrile simple chez un enfant
Prévenir les traumatismes, faire baisser la fièvre. Quand la crise dure plus de 5 minutes : diazépam par voie rectale ou midazolam par voie transmuqueuse buccale
N° 422 - décembre 2018
Crise de migraine chez un adulte
Quand le paracétamol est sans effet ou pas adapté, ibuprofène ou naproxène, parfois sumatriptan
Actualisation - novembre 2018
Crise d'épilépsie tonicoclonique chez un adulte : prévention des récidives
Acide valproïque en premier choix, sauf chez les femmes en âge de procréer. Puis au cas par cas, carbamazépine, lamotrigine, phénytoïne et topiramate
N° 416 -  juin 2018
Douleur nociceptive d'intensité modérée chez un adulte
Paracétamol, ibuprofène ou naproxène en maîtrisant la posologie, morphine plutôt qu’opioïdes dits faibles
Actualisation - avril 2019
Douleurs postzostériennes
Amitriptyline, parfois morphine, lidocaïne en application cutanée, gabapentine ou prégabaline en alternative à l'amitriptyline
Actualisation - janvier 2017
Hémorroïdes
Augmentation de l'apport alimentaire en fibres végétales et lubrifiants en premier choix. Interventions locales non chirurgicales en cas de persistance, chirurgie en dernier recours
Actualisation - mars 2019
Maladie de Parkinson : traitement initial des troubles moteurs
Lévodopa, ou ropinirole chez les patients les plus jeunes, en veillant aux troubles du comportement
Actualisation - janvier 2018
Mauvais sommeil chez un adulte
Mesures comportementales, valériane. En cas de recours à une benzodiazépine, préparer l'arrêt dès la première prescription pour réduire dépendance et risques liés à un traitement prolongé
Actualisation - décembre 2018
Migraine : prévention des crises chez un adulte
Traitement médicamenteux à proposer quand les crises de migraine sont fréquentes et invalidantes, propranolol en premier choix
Actualisation - février 2019

Paralysie facilale dite a frigore
Guérison souvent spontanée. Prednisolone par voie orale. Soins oculaires en cas de paralysie de la paupière
N° 400 - novembre 2017
Syndrome des jambes sans repos
Gêne parfois importante. Avant tout, exercices et maintien de la qualité du sommeil. Médicaments plus dangereux qu'utiles en cas de syndrome des jambes sans repos modéré
Actualisation -  avril 2019

Traumatisme cranien
Attention en particulier chez les jeunes enfants. Évaluer le niveau de vigilance par le score de Glasgow. Surveillance souvent à domicile pendant les 48 premières heures. Hospitaliser d'emblée en cas de signes d'alerte, ou pour surveillance dans certaines situations
N° 424 - février 2019
FiletFoncé
Nutrition, obésité
Anémie par carence en fer chez un adulte
Sel ferreux par voie orale en premier choix, rechercher et traiter une cause éventuelle
Actualisation - novembre 2018
Déshydratation modérée chez une personne âgée
Potentiellement mortelle. Avant tout, remédier aux facteurs déclenchants, et réhydrater par voie orale si possible, par voie sous-cutanée sinon
N° 419 -  septembre 2018
Intolérance au gluten
Après confirmation par dosage des anticorps spécifiques souvent complété par une biopsie intestinale, un régime définitif et maximal sans gluten est le seul traitement efficace.
N° 421 -  novembre 2018
Rachitisme : prévention
Vitamine D en prévention avant un an chez tous les nourrissons, jusqu'à 5 ans et à l'adolescence pour les enfants à risque accru
N° 411 - janvier 2018
Obésité
Aucun médicament ne permet de perdre du poids de façon durable et sans risque. Mesures diététiques équilibrées et augmenter l'activité physique. Chirurgie parfois
Actualisation - septembre 2018
FiletFoncé
Odontostomatologie
Abcès dentaire
Le traitement repose avant tout sur l'acte dentaire effectué par un chirurgien-dentiste. En cas d'évolution vers un abcès dento-osseux aigu, un antibiotique tel que l'amoxicilline est justifié en complément
Actualisation - février 2019
Aphtose buccale commune
Le plus souvent, aucun traitement n'est nécessaire. Corticoïde local en cas de douleur mal supportée
Actualisation - mars 2019
Extraction dentaire chez un patient sous antithrombotique par voie orale
Risque hémorragique le plus souvent maîtrisable par des mesures hémostatiques locales. Adapter le traitement antithrombotique selon le risque thrombotique, le risque hémorragique du geste, la possibilité de contrôler la coagulabilité
Actualisation - octobre 2018
Mucites orales liées à un traitement antitumoral
Soins buccodentaires avant et pendant le traitement antitumoral. Sucer des glaçons lors des chimiothérapies. Morphine parfois
Actualisation - novembre 2018

Parodontopathies : prévention
Gingivites et parodontites sont des infections liées avant tout à la plaque dentaire et au tartre. Brossage quotidien des dents, deux fois par jour au moins, complété par un nettoyage des espaces interdentaires. Détartrage régulier par un chirurgien-dentiste
Actualisation - mai 2019

FiletFoncé
Ophtalmologie
Conjonctivite aiguë infectieuse
Lavage oculaire. Antibiotique d'emblée en cas de gêne importante, de port de lentilles de contact ou d'immunodépression. Azithromycine en collyre sans conservateur en premier choix, ou fluoroquinolone par voie ophtalmique si lentilles de contact
N° 420 -  octobre 2018
Conjonctivite allergique
Mesures pour réduire l'exposition aux pollens et lavages oculaires. Cromoglicate de sodium en collyre quand la gêne est modérée, cétirizine ou loratadine par voie orale quand elle est importante.
N° 429 - juillet 2019
Glaucome chronique à angle ouvert
Timolol en premier choix, latanoprost en alternative
Actualisation - janvier 2019
Kératite herpétique chez un adulte
Maintenir une hydratation correcte de la cornée et soulager les douleurs. Antiviral lors des poussées, et parfois en traitement préventif prolongé en cas de récurrences fréquentes
N° 421 -  novembre 2018
FiletFoncé
ORL
Angine aiguë
Quatre critères cliniques de probabilité d'infection par un streptocoque A pour envisager la pénicilline V, voire un macrolide en alternative ; test de détection en cas d'incertitude
Actualisation - juin 2018
Otite externe aiguë bactérienne
Traiter la douleur en priorité. Parfois ofloxacine par voie auriculaire pour réduire la durée des symptômes.
Actualisation - mars 2019

Otite moyenne aiguë
Soulager la douleur et la fièvre. Il est le plus souvent possible d'attendre sans antibiotique
Actualisation - mars 2019
Otite moyenne avec épanchement persistant chez un enfant
Attendre au moins 3 mois la résolution spontanée chez la majorité des enfants. Épanchement bilatéral, perturbant l'audition plus de 3 mois : envisager la pose d'aérateurs transtympaniques
N° 422 -  décembre 2018
Rhinite allergique saisonnière
Réduire l'exposition aux pollens. Cromoglicate de sodium ou azélastine en pulvérisations nasales. La béclométasone en pulvérisations nasales, ou la cétirizine ou la loratadine, des antihistaminiques H1 par voie orale, sont des options
N° 427 - mai 2019
Rhume
Guérison spontanée, paracétamol parfois
Actualisation - septmbre 2018
Saignement de nez bénin chez un enfant
Compression nasale externe prolongée, pendant 10 à 20 minutes. Mèche nasale en cas d’échec
N° 412 - février 2018
Sinusite aiguë infectieuse
Antibiothérapie d'emblée, par amoxicilline en premier choix, mais seulement chez des patients à risque élevé de complications
Actualisation - février 2019
FiletFoncé
Pédiatrie
Bronchiolite chez un nourrisson
Surveiller d'éventuels signes de gravité (gêne respiratoire, difficultés à s'alimenter). Certains nourrissons sont à risque accru. Kinésithérapie au cas par cas
Actualisation - mai 2019

Constipation chez un enfant
Diététique d'abord, parfois du glycérol par voie rectale de manière ponctuelle, voire le lactulose ou un macrogol par voie orale
Actualisation - décembre 2018
Crise convulsive fébrile simple chez un enfant
Prévenir les traumatismes, faire baisser la fièvre. Quand la crise dure plus de 5 minutes : diazépam par voie rectale ou midazolam par voie transmuqueuse buccale
N° 422 - décembre 2018
Diarrhée aiguë chez un enfant ou un nourrisson
Le plus souvent virale et d'évolution spontanément favorable. Avant tout, prévenir la déshydratation en augmentant les apports hydriques. Chez les enfants de moins de 6 mois ou lors d'une déshydratation modérée : solution de réhydratation par voie orale. Lors d'une déshydratation grave : en urgence, réhydratation par voie intraveineuse avec surveillance hospitalière.
Actualisation - mars 2018
Gale
Le parasite de la gale est à éliminer par application de perméthrine à 5 % sur tout le corps ou par l’ivermectine orale. Penser aussi à soulager le prurit et à prévenir la transmission à l'entourage.
Actualisation - mars 2019
Otite moyenne aiguë
Soulager la douleur et la fièvre. Il est le plus souvent possible d'attendre sans antibiotique
Actualisation - mars 2019
Otite moyenne avec épanchement persistant chez un enfant
Attendre au moins 3 mois la résolution spontanée chez la majorité des enfants. Épanchement bilatéral, perturbant l'audition plus de 3 mois : envisager la pose d'aérateurs transtympaniques
N° 422 -  décembre 2018
Pédiculose du cuir chevelu
Diméticone en premier choix. Peignage méticuleux et répété des cheveux, utile en complément.
Actualisation - mai 2019
Rachitisme : prévention
Vitamine D en prévention avant un an chez tous les nourrissons, jusqu'à 5 ans et à l'adolescence pour les enfants à risque accru
N° 411 - janvier 2018
Reflux gastro-oesophagien chez un nourrisson
Pas de médicaments pour des régurgitations isolées et sans conséquence sur la santé. Oméprazole en cas d’oesophagite
Actualisation - février 2019

Saignement de nez bénin chez un enfant
Compression nasale externe prolongée, pendant 10 à 20 minutes. Mèche nasale en cas d’échec
N° 412 - février 2018
FiletFoncé
Pneumologie
Asthme
Limiter les facteurs déclenchants ou aggravants, salbutamol en cas d'épisode aigu de gêne respiratoire, corticoïde inhalé en traitement de fond si besoin
Actualisation - juillet 2018
Bronchite aiguë chez un adulte
Évolution en général spontanément favorable en quelques jours, le plus souvent sans antibiotique. Quand un antitussif semble souhaitable, dextrométhorphane, faute de mieux
Actualisation - mai 2019
Bronchopneumopathie chronique obstructive
D'abord éliminer tabac et agents irritants professionnels, puis proposer aux patients gênés par les symptômes, sous forme inhalée, un bêta-2 stimulant de courte ou de longue durée d'action, voire un corticoïde inhalé, selon la gravité
Actualisation- octobre 2018
Embolie pulmonaire thrombotique
Quand la probabilité clinique est forte (selon le score de Wells) : examens d'imagerie vasculaire, héparine de bas poids moléculaire ou non fractionnée, puis prévention au moins 3 mois par héparine ou warfarine
N° 429 - juillet 2019
Pneumonie communautaire chez un adulte
Chez un patient qui a un tableau clinique de pneumonie et des signes biologiques d'infection francs débuter un traitement par 3g quotidiens d'amoxicilline est le premier choix. La spiramycine ou l'azithromycine, des macrolides, voire la doxycycline, sont des options de remplacement.
N° 423 - janvier 2019
FiletFoncé
Psychiatrie - Addictions
Agitation aiguë chez un adulte
Avec calme, éloigner ce qui contribue à l'agitation ou présente un danger. Benzodiazépine orale si acceptée, ou intramusculaire, parfois neuroleptique voire contention
N° 427 - mai 2019
Consommation et arrêt du tabac
Motivation du patient, soutien psychologique, substituts à base de nicotine
Actualisation - mai 2018
Syndrome de sevrage alcoolique : prévention
Surveillance renforcée pendant les 48 premières heures chez les patients à risque, parfois une benzodiazépine
Actualisation - juillet 2018
FiletFoncé
Rhumatologie - Traumatologie
Crampes essentielles
Étirements pour soulager et prévenir les récidives. Pas de traitement médicamenteux connu avec une balance bénéfices-risques acceptable
Actualisation - avril 2019
Crise de goutte
Application de glace, ibuprofène ou naproxène en premier choix, et si inefficaces ou à écarter, corticoïde oral en alternative.
Actualisation - septembre 2018
Entorse de cheville chez un adulte
Mise en décharge du membre inférieur et contention de la cheville
Actualisation - janvier 2019
Fractures liées à une fragilité osseuse : prévention
Prévention des chutes notamment par l'activité physique. Vitamine D,  et parfois calcium, chez les personnes de plus 70 ans, vivant en institution. Diphosphonate en cas d'ostéoporose chez les femmes ménopausées avec antécédent de fracture
Actualisation - avril 2019
Syndrome du canal carpien
Attelle de poignet ou infiltration unique de corticoïde ; chirurgie d'emblée en cas de déficit sensitif ou moteur confirmé par un électromyogramme
Actualisation - avril 2019

FiletFoncé
Soins palliatifs
Lésions tissulaires liées à la pression : prévention
Examen pluriquotidien de la peau des parties immobiles du corps pour repérer les lésions à un stade précoce et adapter les mesures de prévention
N° 416 -  juin 2018
FiletFoncé
Urgences
Agitation aiguë chez un adulte
Avec calme, éloigner ce qui contribue à l'agitation ou présente un danger. Benzodiazépine orale si acceptée, ou intramusculaire, parfois neuroleptique voire contention
N° 427 - mai 2019
Embolie pulmonaire thrombotique
Quand la probabilité clinique est forte (selon le score de Wells) : examens d'imagerie vasculaire, héparine de bas poids moléculaire ou non fractionnée, puis prévention au moins 3 mois par héparine ou warfarine
N° 429 - juillet 2019
Fibrillation auriculaire
Prévenir les embolies artérielles par la warfarine voire par l'apixaban. Soulager la gêne fonctionnelle en ralentissant la fréquence cardiaque ou en rétablissant le rythme sinusal
Actualisation -mars 2019

Insuffisance cardiaque aiguë avec dyspnée
Radiographie thoracique et échographie cardiaque. Dosage des peptides natriurétiques surtout pour écarter le diagnostic. Oxygénothérapie en cas de saturation inférieure à 90 % et furosémide en premier choix
N° 410 - décembre 2017
Morsures de chats ou de chiens
Parfois graves. Nettoyage, puis suture au cas par cas. Antibiothérapie selon le risque infectieux
N° 418 - août 2018
Plaie cutanée superficielle récente
Une plaie cutanée superficielle récente est à nettoyer minutieusement avec une large quantité d'eau, avec ou sans savon. Penser à la protection contre le tétanos et identifier les plaies qui justifient des soins spécifiques.
N° 423 - janvier 2019
Poussée hypertensive chez un adulte
Hospitalisation urgente en cas de signe de complication, sinon repos, hypotenseur par voie orale pour obtenir une baisse progressive
N° 414 - avril 2018
Traumatisme cranien
Attention en particulier chez les jeunes enfants. Évaluer le niveau de vigilance par le score de Glasgow. Surveillance souvent à domicile pendant les 48 premières heures. Hospitaliser d'emblée en cas de signes d'alerte, ou pour surveillance dans certaines situations
N° 424 - février 2019
FiletFoncé
Uronéphrologie
Colique néphrétique lithiasique chez un adulte
Application de chaleur dans la région douloureuse, ibuprofène ou naproxène. Morphine injectable, à la dose minimale efficace, en alternative aux AINS, notamment chez les patients à risque rénal ou digestif accru
Actualisation - mars 2019
Cystite aiguë simple chez une femme
Fosfomycine trométamol en dose unique par voie orale : antibiotique de premier choix ; et aussi en cas de récidive dès les premiers signe​s
Actualisation - mai 2018
Gonococcie liée à un rapport sexuel
Dépistage d’autres infections sexuellement transmissibles, à proposer systématiquement. Ceftriaxone injectable en dose unique en premier choix, éventuellement associée avec une prise d'azithromycine compte tenu des fréquentes co-infections par Chlamydia. Traitement des partenaires et préservatifs pour interrompre la transmission
N° 428 - juin 2019
Hypertrophie bénigne de la prostate
Pas de médicament systématique en cas de gêne modérée, sinon alpha-1 bloquant en premier choix ; chirurgie en cas de complications ou de préférence éclairée du patient
Actualisation - avril 2018
Incontinence urinaire d'effort chez une femme
Rééducation des muscles du plancher pelvien, chirurgie en cas d'échec, chez les femmes qui ont une gêne importante
N° 426 - avril 2019
Pyélonéphrite aiguë simple chez une femme
Prélèvement d'urine avant antibiothérapie probabiliste. Ciprofloxacine ou ofloxacine orale en premier choix, ceftriaxone par voie intramusculaire en alternative. Hospitalisation en cas de signes d'alerte
Actualisation - mai 2019
FiletFoncé
 
©Prescrire Août 2019