Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Tirzépatide (Mounjaro°) et obésité : mi-2024, pas de progrès démontré par rapport au sémaglutide (Wegovy°)

Mi-2024, l'évaluation du tirzépatide reposant seulement sur des données versus placebo, il n'est pas démontré de progrès thérapeutique par rapport au sémaglutide.

Chez les personnes obèses ou en surpoids, la réduction du poids et son maintien dans le temps reposent avant tout sur une prise en charge globale, comportant notamment des mesures diététiques équilibrées, une augmentation de l'activité physique et un soutien personnalisé. Le liraglutide (Saxenda°) et le sémaglutide (Wegovy°), des agonistes du GLP-1, font souvent perdre du poids, qui est en partie repris à l'arrêt du traitement. Dans un essai, une perte de poids d'au moins 5 % a été rapportée chez 87 % des patients du groupe sémaglutide versus 58 % dans le groupe liraglutide versus 29 % dans les groupes placebo.

Dans un autre essai versus placebo chez environ 17 600 adultes atteints d'une maladie cardiovasculaire et en situation de surpoids ou d'obésité, le sémaglutide a diminué la fréquence des accidents cardiovasculaires (de 1,5 %), sans baisse démontrée de la mortalité. Ses effets indésirables ont été fréquents, notamment digestifs, et souvent gênants au point de motiver un arrêt du traitement ou d'utiliser une dose plus faible.

Le tirzépatide est un agoniste à la fois du GLP-1 et du GIP. Dans l'Union européenne, en plus d'être autorisé dans le diabète de type 2, il l'est devenu aussi dans l'obésité et le surpoids en présence d'au moins un facteur de comorbidité lié au surpoids. Cette autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne repose surtout sur un essai randomisé, en double aveugle, versus placebo, chez 2 539 patients.

Mi-2024, l'évaluation comparative du tirzépatide reposant seulement sur des données versus placebo, il n'est pas démontré de progrès thérapeutique par rapport au sémaglutide.

Élaboré par la Rédaction
©Prescrire 1er juillet 2024

• Texte complet : 

"Tirzépatide et obésité : mi-2024, pas de progrès démontré par rapport au sémaglutide" Rev Prescrire 2024 ; 44 (489) : 488. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >