« La Connaissance s’inscrit dans une vision du monde consistant à faire ce qu’il faut faire et à le faire comme il faut. »

Paul Feller

n°265

Octobre 2005

Au sommaire de la revue Prescrire

Libre  Éditorial : DCI : la priorité

p.641

Rayon des nouveautés


Libre  Le mot de Gaspard : Argent collectif

p.644

Éthinylestradiol + norgestimate (Triafemi°, Tricilest°)

p.645-647
Contraception orale : une association de plus avec un progestatif trop peu évalué

Pramipexole (Sifrol°)

p.648
Maladie de Parkinson : pas mieux que la bromocriptine

Cytarabine liposomale (DepoCyte°)

p.649
Méningite lymphomateuse : pas mieux que la cytarabine classique

Gemcitabine (Gemzar°)

p.650
Cancer du sein métastasé en association avec le paclitaxel : une association parmi d'autres

Bivalirudine (Angiox°)

p.651
Intervention coronaire percutanée : pas d'avantage sur l'héparine

Célécoxib (Onsenal°)

p.652
Cancer colorectal : pas de place en prévention

Espacement des injections d'époétine

p.657
Surcoût à l'horizon

Actualités à la loupe

Publicité grand public : toujours plus

p.653
Les firmes peuvent désormais faire de la publicité grand public pour des médicaments qui vont être déremboursés, dès six mois avant la radiation effective

Palivizumab rétrocédable

p.653-654
Mais toujours dans un flou administratif

Vaccin grippal

p.654
Saison 2005-2006

Accès à l'information

p.654
Jour J - 30

Morphine injectable : amélioration de l'étiquetage à poursuivre

p.655-656
En France, les étiquetages des ampoules de morphine injectable ont été améliorés. Leur lecture reste toutefois délicate, et aucune spécialité n'est conditionnée en présentation unitaire

Époétines en ville

p.656-658
Quelques repères pour peu de différences

Échos du réseau

p.659
Charte pipeau

Publicité

p.659-660
Cinq nouvelles interdictions

Coxibs

p.660
Déremboursés en Belgique

Pegasys°

p.660
Co-infection HIV-HCV

Ésoméprazole et AINS

p.660
Non-événement

Mitotane

p.661
Forme pharmaceutique différente et nouveau nom

Le segment-clé du mois

p.661
-irudine

1 mini-changement

p.662
Alprazolam Biogaran° comprimés

Alprazolam

p.662-663
Chez les enfants ?!

Capécitabine

p.664
En ville

20 arrêts de commercialisation

p.664
Céfalexine RPG° comprimés, etc.

Vigilances


Dextropropoxyphène associé : retrait du marché suédois

p.665

Réactions graves à la tuberculine

p.665

Décès par vincristine intrarachidienne

p.665

Retrait du marché pour raison de pharmacovigilance

p.666
Le poids des notifications spontanées

Vingt-sixièmes journées françaises de pharmacovigilance : les faits marquants 2005

p.666-677

Néfopam

p.667
Effets atropiniques, anaphylaxie, dépendance, etc.

Érythème pigmenté fixe dû au paracétamol

p.667

Spironolactone

p.668
Encore des hyperkaliémies mortelles

Imatinib

p.668
Bilan des effets indésirables dans un service hospitalier

Voriconazole

p.668
Lithiase biliaire et cholécystite

Bêta-alanine

p.669
Paresthésies

Encore des terpènes dans des produits cosmétiques

p.669

Sildénafil

p.670
Des décès de cause cardiovasculaire

Tacrolimus + josamycine

p.670
Surdosage en tacrolimus

Triptans

p.671
Des effets indésirables coronariens

Triptans

p.671
Abus de triptans

Statines

p.672
Pneumopathie interstitielle, dermatoses, et peut-être troubles de l'érection

Digoxine

p.673
Gare à la clairance de la créatinine

Exposition in utero à des psychotropes

p.673
Des pathologies néonatales fréquentes

Isotrétinoïne orale

p.674
Encore des grossesses exposées

Femmes enceintes

p.674
À l'hôpital aussi, trop de médicaments

Hémorragies digestives hautes sous AINS chez des enfants

p.675

Nouveau-nés exposés aux IRS en fin de grossesse

p.675
Troubles neurologiques et hyponatrémie

Neuroleptiques

p.676
Effets indésirables thromboemboliques

Bâillement

p.676
Parfois un effet indésirable d'un médicament

Acide valproïque

p.677
Rares hyponatrémies

Colites microscopiques et antidépresseurs IRS

p.677

Stratégies


Les antiviraux dans la grippe

p.678-691
Un complément à la vaccination, dans certains cas
Les antiviraux ne sont pas une alternative à la vaccination antigrippale. Leur efficacité préventive est au mieux modeste ; mieux vaut la réserver à un traitement préventif de courte durée chez des personnes fragiles, lorsque le risque de grippe est très élevé. Les profils d'effets indésirables et d'interactions médicamenteuses des trois antiviraux sont différents. L'oseltamivir, à raison de 75 mg par jour durant 10 jours, est l'antiviral qui a la balance bénéfices-risques la plus favorable, mais le recul est limité. Il est préférable de limiter son utilisation aux situations à fort bénéfice clinique potentiel, pour éviter le développement de souches résistantes. Dans l'hypothèse d'une pandémie de grippe grave, le recours aux antiviraux est un élément de lutte, parmi d'autres : alerte, surveillance renforcée, mesures d'hygiène et d'isolement

Polypose adénomateuse familiale

p.691-695
Surveillance coloscopique et colectomie systématique
Les patients atteints de cette affection rare développent, dès la fin de l'adolescence, des centaines de polypes adénomateux coliques, dont l'évolution vers le cancer colorectal est constante. Beaucoup développent aussi une polypose gastroduodénale, voire des tumeurs desmoïdes extradigestives. La seule stratégie qui réduit la fréquence de cancérisation est la surveillance coloscopique dès l'adolescence avec colectomie totale préventive chez les adultes jeunes

Repères

Traitement antiviral de la grippe à visée curative

p.682-683
Toujours pas de preuve d'une baisse tangible des complications
Des essais chez des milliers de patients ont montré qu'un traitement à visée curative d'un épisode supposé grippal, avec les antiviraux disponibles en 2005, n'ajoute pas grand chose au traitement symptomatique, hormis les effets indésirables

Contraception orale et acné

p.695-696
Les estroprogestatifs ont un effet plutôt favorable

Contraception orale : associations monophasiques, bi ou triphasiques ?

p.696
Guère de différence tangible

Hyperglycémie chronique chez les diabétiques : risque cardiovasculaire

p.696-697
Données convergentes

Patients agités : éviter l'escalade de la violence

p.697
Techniques verbales et non verbales

Ouvertures


Libre  Coûts induits par les soins hospitaliers de mauvaise qualité : un constat d'ignorance

p.698-699
En France, l'indigence des données disponibles contraste avec l'ampleur du gâchis

Sida : un "état d'urgence mondial"

p.704-705
Dans le monde, près de 5 millions de nouveaux cas d'infection par le HIV déclarés en 2004

Excès pondéral chez les adolescents français

p.709
Un fort déterminisme social

Meilleure visibilité des motards : moins d'accidents

p.709

"Prescription restreinte" : pour y voir un peu plus clair

p.700-703
Un cadre réglementaire plus précis, mais les informations pratiques aux professionnels de santé sont toujours insuffisantes

Libre  Priorité à la DCI entre soignants et patients

p.706-708
Le vrai nom du médicament
Aider les patients à reconnaître les DCI, à parler en DCI avec les soignants, c'est fournir à tous un repère précieux, notamment face à la publicité directe (ou déguisée en pseudo-information) auprès du public. À partir d'octobre 2005, une campagne auprès du public par le Collectif Europe et médicament, dont la revue Prescrire est un membre actif

Lu pour vous

Firmes pharmaceutiques : des livres pour comprendre la crise, et en sortir

p.710

Forum


DCI et informatique : vive l'indépendance !

p.711-712

Évolution

p.712

À quoi sert le pharmacien d'officine ? (suite)

p.712

À chacun sa tâche

p.712

Un Gripguard° aux multiples indications

p.712

Famille, vulnérabilité et pauvreté

p.713-714

Les fichiers de l'HAS

p.715

Garder le cap avec Prescrire

p.715

Luc Cifer

Fantaisies

p.715

Prescrire en questions


Otite de l'enfant : la revue Prescrire ou "la revue Proscrire" ?

p.716
La revue Prescrire ne cherche pas à "proscrire", mais à transmettre des données solides, interprétables dans le choix des traitements

L'homéopathie pour calmer la douleur de la montée laiteuse ?

p.716
Un essai semble-t-il favorable, mais dont le compte rendu est beaucoup trop lacunaire pour être convaincant

Pourquoi la firme Servier n'informe-t-elle pas la revue Prescrire ?

p.716
Le pharmacien responsable de Servier conteste que Servier n'ait pas été en mesure d'apporter à la revue Prescrire d'éléments susceptibles de remettre en cause les conclusions de la revue au sujet du ranélate de strontium (Protelos°) publiées dans le n° 263 de juillet-août 2005. Pourtant il reconnaît avoir été interrogé par la revue dès août 2004, et n'apporte ni explication valable à son absence de réponse, ni élément du dossier

Et aussi


Électronique

Bibliothèque Électronique Prescrire

p.720
Utiliser facilement les textes de la revue au format pdf

Take it easy

Exercise n° 110 Management of stroke patients

p.719

Publicité à la loupe

Laisser faire ou participer ?

p.III

Prix Prescrire

Libre  Prix Prescrire du livre médical et pharmaceutique 2005

p.IV

Précisions et corrections

Chimiothérapie du cancer colorectal

p.II

Lévobupivacaïne

p.II
L'Application Prescrire
L'Application Prescrire
Un accès à tous les textes publiés par Prescrire, pour une utilisation au cœur de la pratique quotidienne


Les textes de ce sommaire sont disponibles dans l'Application Prescrire. Ils peuvent également être téléchargés en ligne sur prescrire.org par les Abonnés, dans la limite de 15 textes par période de 24 heures, par le
> Moteur de Recherche du site

Chaque mois, en lien avec la revue Prescrire, sont  publiées dans l'Application Prescrire et sur le site les :

Les versions complètes des textes publiés uniquement sous forme résumée dans le mensuel Prescrire sont disponibles dans l'Application Prescrire, ou dans la rubrique du site :