« Ainsi, l’Homme qui, à la différence du Singe, adore le médicament, possède le privilège de manger sans faim, de boire sans soif, de s’accoupler sans déterminisme endocrinien, de consommer des médicaments, de les aimer sans propriété pharmacodynamique rais »

Paul Montastruc

n°254

Octobre 2004

Au sommaire de la revue Prescrire

Libre  Éditorial : Orienté(e)s patients

p.641
Pour un soignant, déterminer sa conduite selon l'intérêt premier des patients est la seule cohérence professionnelle et humaine qui puisse se défendre en toutes circonstances

Rayon des nouveautés


Libre  Le mot de Gaspard : Oser la comparaison

p.644
Dans beaucoup de cas, les patients inclus dans les essais évaluant les nouveaux médicaments ne bénéficient pas de l'apport des traitements de référence

Kétoprofène (Bi-Profénid°)

p.645-647
Nouvelle indication dans la crise de migraine : sans consistance

Valganciclovir (Rovalcyte°)

p.647
Après transplantation cardiaque : une petite simplification du traitement

Aprépitant (Emend°)

p.648-652
Chimiothérapie hautement émétisante : moins de vomissements aigus mais trop d'interactions

Vaccin grippal avec adjuvant au squalène (Gripguard°)

p.653
Pas mieux que les autres

Mycophénolate mofétil (Cellcept°)

p.654
Nouvelle indication : transplantation rénale chez les enfants, un effet voisin de celui chez les adultes

Daltéparine (Fragmine°)

p.655
Nouvelle indication en prévention en milieu médical : pas d'avancée thérapeutique

Emtricitabine (Emtriva°)

p.656
Un antirétroviral très proche de la lamivudine

Palivizumab (Synagis°)

p.657
Nouvelle indication : une réduction modérée du risque d'hospitalisation

Libre  Point de vue de la Rédaction

p.659
Hausses de prix : ne pas confondre
À examiner du point de vue de l'intérêt thérapeutique

Libre  Point de vue de la Rédaction

p.662
Tulle gras : changements multiples et faux-semblants
Prix multiplié par 9 et prise en charge modifiée. Où est la prétendue maîtrise ?

Actualités à la loupe

Vaccin grippal saison 2004-2005

p.658
Des souches de virus A (H3N2) et B différentes de celles recommandées pour la saison 2003-2004

Oseltamivir agréé aux collectivités

p.658-659
Pas de remboursement de Tamiflu°, mais un agrément aux collectivités, en prophylaxie pour certains patients à risque

Échos du réseau

p.660
Faut-il en rire ?

Vaccin Neisvac°

p.660
Agréé collectivités

Élétriptan en boîtes de 10 en ville

p.660
Attention aux céphalées auto-entretenues

Prise en charge des pansements vaselinés

p.661-662
En France, plusieurs pansements dits "gras", vaselinés stériles sont remboursables, mais uniquement en cas d'escarres ou d'ulcères

Publicité

p.663-664
Six nouvelles interdictions

Aspirine antithrombotique

p.664
Une forme injectable à l'hôpital

Lanréotide

p.665
Même extension d'indication que pour octréotide

Lévonorgestrel

p.665
Comprimés à 1,5 mg

Le segment-clé du mois

p.665
-mab (suite)

DCI plus lisible

p.666
Sur les boîtes

Gammes "conseil"

p.667-668
Qualité inégale

11 arrêts de commercialisation

p.668
Apacef° 1 g poudre pour solution injectable, etc.

Berinert°

p.668
Au lieu d'Estérasine°

Vigilances


Emla°

p.669
Gare aux surdosages liés aux conditions d'application

Toxicomanie au tramadol

p.669
Risque de convulsion

Coxibs

p.669
Risques de thromboses

Produit de contraste pour échographie et hypersensibilité mortelle

p.669
Surveillance pendant 30 minutes après administration du produit

Allergie et dépendance aux dermocorticoïdes

p.670-671
L'absence d'amélioration d'une dermatose traitée par un dermocorticoïde ou son exacerbation doit faire évoquer diverses causes, dont une possible allergie, ou une dépendance au dermocorticoïde. L'arrêt du dermocorticoïde est alors la solution thérapeutique à envisager

Tubulures et câbles : un risque d'étranglement chez les enfants

p.671-672
Les enfants agités sont à surveiller particulièrement car ils sont susceptibles de s'entraver dans les tubulures ou les câbles de toute nature

Intoxications accidentelles de l'enfant par la méthylergométrine destinée à la mère

p.672-673
Des confusions entre formes injectables en salle d'accouchement, ou entre formes orales à domicile, évitables en modifiant l'organisation des soins

Stratégies


L'angioplastie coronaire en dehors des syndromes coronariens aigus

p.674-681
Première partie Améliorer les performances de l'angioplastie Antiagrégants et endoprothèse
La prévention des complications précoces de l'angioplastie repose sur l'héparine et les antiagrégants. L'utilisation systématique d'endoprothèse réduit un peu le risque de récidive d'angor et de recours à l'angioplastie ou à la chirurgie coronaire, surtout en cas de risque élevé de resténose (patients diabétiques, lésions coronaires particulières). La prévention secondaire des accidents cardiovasculaires reste la même que chez les autres coronariens, associant habituellement antiagrégant et statine

L'angioplastie coronaire en dehors des syndromes coronariens aigus

p.674-687
En France, environ 92 000 angioplasties coronaires ont été pratiquées en 2000

L'angioplastie coronaire en dehors des syndromes coronariens aigus

p.682-687
Deuxième partie L'angioplastie coronaire : un traitement symptomatique de l'angor Une place entre médicaments et chirurgie
La surveillance est préférable pour les patients peu symptomatiques et sans signe de gravité, et, à l'opposé, lorsque le contexte majore de manière excessive les risques de l'angioplastie et de la chirurgie. Pour certains patients ayant des critères de coronaropathie sévère, la chirurgie est préférable à l'angioplastie pour réduire le risque de décès. Pour les autres patients, ayant une coronaropathie sans critère de sévérité, l'angioplastie est de réalisation plus facile et entraîne une hospitalisation moins longue que la chirurgie ; mais elle réduit la gêne fonctionnelle de manière moins durable que la chirurgie, et conduit plus souvent à des réinterventions

Constipation de l'adulte

p.688-698
Prise en charge dans le cadre des soins primaires
Une plainte de constipation exige beaucoup d'attention, tant de la part du médecin que du pharmacien, pour la situer dans son contexte. Une constipation banale sans symptôme d'alerte incite d'abord à proposer des mesures diététiques. Des conseils sur les mesures non médicamenteuses sont justifiés, avec la prescription ou la dispensation de laxatif. Il importe d'informer les patients sur les risques des traitements, et de bien connaître la composition exacte de chaque laxatif et ses risques

Repères

Consommation modérée et régulière d'alcool

p.698
Risque coronarien moins important chez les hommes

Faible risque coronarien : pas de dépistage systématique

p.698-699
ECG et épreuve d'effort sont peu performants chez les adultes sans risque particulier

L'avortement ne favorise pas le cancer du sein

p.699
Une méta-analyse contredit une idée fausse

Gonocoques : la résistance aux fluoroquinolones augmente

p.699
En pratique, mieux vaut utiliser la ceftriaxone ou la spectinomycine

Lymphogranulomatose vénérienne rectale en France

p.699-700
Encourager l'usage du préservatif

Rougeole : épidémie dans le sud-est de la France

p.700
La population n'est protégée que quand la vaccination est vraiment "de masse"

Rubéole congénitale en Roumanie

p.700
En l'absence de programme de vaccination systématique des enfants et des femmes en âge de procréer non encore immunisées

Ouvertures


Libre  Livres "grand public" dans le domaine de la santé : des critères de qualité à prendre en compte

p.701-702
Veiller à la qualité des ouvrages et des documents conseillés aux patients

Dispositifs médicaux - Deux modes d'admission au remboursement

p.703
Pour certains dispositifs médicaux, la procédure d'admission au remboursement est extrêmement simplifiée

Un traité international antitabac

p.704-705
Le premier traité international dans le domaine de la santé publique vise à réduire le tabagisme. Il est prévu pour entrer en vigueur quand 40 États l'auront ratifié

La contraception en France et ses échecs

p.705
Une enquête montre que de nombreuses femmes en France manquent d'information sur la contraception

Sida - Patients originaires d'Afrique subsaharienne vivant en France

p.708
Augmentation du nombre de cas de sida entre 1998 et 2001

Renforcement sans précédent du contrôle des arrêts de travail

p.706-708
Les mesures concernent le contrôle des prescripteurs, une plus grande facilité de suspension des indemnités journalières et la possibilité de récupérer des versements indus auprès de l'assuré

Lu pour vous

Voyage en biochimie. Circuits en biochimie humaine, nutritionnelle et métabolique

p.709

MONICA. Monograph and multimedia sourcebook

p.709

Forum


Les erreurs instructives (suite)

p.710

DCI et télécommunication

p.710

Le "Formindep", c'est du sérieux

p.711

"En Estafette" ou le médecin ambulant

p.711

De l'utilité d'une référence

p.711

Ça commence à Pezer !

p.711

Saturnisme infantile : et l'eau ?

p.712

Une prévention dispendieuse

p.712

Au Kiosque Info Sida à Paris

p.713

"Tu mets ton casque ou tu descends de vélo"

p.714

L'art et la manière

p.714

Luc Cifer

Evidence (-based)

p.714

Prescrire en questions


Fourniture aux hôpitaux d'"échantillons" de médicaments non agréés aux collectivités : publicité illicite ou vente forcée ?

p.715-716
Une pratique trop fréquente pour les nouveaux médicaments

Colchicine Opocalcium° : comment éviter les confusions ?

p.716
Un responsable de la firme Laboratoires de l'Opocalcium fait part de ses contraintes en matière de choix de noms de marques

Loxapac° buvable : ne pas mélanger gouttes, mg et ml

p.716
Un responsable de la firme Eisai conteste l'analyse de la revue Prescrire, mais la coexistence de différents modes d'expression sur différents éléments de ce conditionnement est une réalité

Et aussi


Électronique

Format PDF : déjouer les chausse-trappes

p.720

Take it easy

Exercise n° 99 Antibiotics in children with acute otitis media?

p.719

Publicité à la loupe

DCI et conditionnement

p.III

Prix Prescrire

Libre  Prix Prescrire du livre médical et pharmaceutique 2004

p.IV

Précisions et corrections

Crédit photographique

p.II
L'Application Prescrire
L'Application Prescrire
Un accès à tous les textes publiés par Prescrire, pour une utilisation au cœur de la pratique quotidienne


Les textes de ce sommaire sont disponibles dans l'Application Prescrire. Ils peuvent également être téléchargés en ligne sur prescrire.org par les Abonnés, dans la limite de 15 textes par période de 24 heures, par le
> Moteur de Recherche du site

Chaque mois, en lien avec la revue Prescrire, sont  publiées dans l'Application Prescrire et sur le site les :

Les versions complètes des textes publiés uniquement sous forme résumée dans le mensuel Prescrire sont disponibles dans l'Application Prescrire, ou dans la rubrique du site :