« La multitude des règles est une excuse à la paresse. »

René Descartes

n°237

Mars 2003

Au sommaire de la revue Prescrire

Libre  Éditorial : Oui, c'est possible !

p.161
L'indépendance est le seul moyen d'être crédible. Merci aux 25 000 abonnés à la revue Prescrire dont la confiance nous permet de poursuivre et développer l'œuvre commune

Faits et chiffres


Libre  Les finances de la revue Prescrire

p.164-165
Bilan de l'année 2002 : comme chaque année, l'Association Mieux Prescrire publie les résultats de l'exercice passé, clos au 31 août 2002, et les prévisions pour l'exercice 2002-2003

Rayon des nouveautés


Libre  Le mot de Gaspard : À l'abri des préjugés

p.166
Le tri des vrais progrès requiert une analyse rigoureuse, fine et régulière, de l'ensemble des "nouveautés", à partir d'une recherche approfondie des données d'évaluation disponibles

Paroxétine (Deroxat°)

p.167-170
Nouvelle indication dans la phobie sociale : une évaluation a minima

Libre  Point de vue de la Rédaction

p.169
Gare à la médicalisation pharmacologique de l'existence
On fabrique aujourd'hui de la "pathologie" à partir de tout ce qui ressort du domaine psychologique. Les frontières entre la particularité individuelle et la "pathologie" deviennent de plus en plus floues, ouvrant de nouveaux marchés à la prescription

Zofénopril (Zofenil°)

p.171-173
Allonge inutilement la liste des IEC

Morphine injectable à 1 mg et à 500 mg (Morphine sulfate Lavoisier°)

p.173
Nouveaux dosages : un petit avantage pour la pratique

Insuline lispro en mélange (Humalog° Mix25, Humalog° Mix50)

p.174-175
Un gain minime en termes de confort

Sélégiline à 1,25 mg sublinguale (Otrasel°)

p.175
Nouvelle forme : un risque buccal en plus

Rituximab (Mabthera°)

p.176-178
Nouvelle indication dans les lymphomes non hodgkiniens agressifs : un intérêt à confirmer

Capécitabine (Xeloda°)

p.179
Nouvelle indication dans le cancer du sein : une évaluation insuffisante

Pour l'anecdote, à propos du Palmarès Prescrire 2002

p.183
Un petit nombre de firmes, dont certains médicaments étaient primés, ont refusé l'invitation à participer à l'annonce publique des Palmarès. La revue a envoyé aux salariés des firmes concernées les diplômes qu'elle n'a pas pu remettre

Actualités à la loupe

Durée de prescription remboursable portée à 1 an

p.180
Désormais, des prescriptions pour une durée d'un an, et non plus seulement de 6 mois, sont remboursables, à l'exception bien sûr, des stupéfiants, des hypnotiques et anxiolytiques, dont la durée de prescription reste limitée par la réglementation des substances vénéneuses

Traitement des hépatites B et C : dispensation en ville et à l'hôpital

p.180-181
Les patients ayant une hépatite B ou C chronique, soignés en ville, peuvent désormais choisir d'aller chercher leur traitement en pharmacie de ville ou d'hôpital

DHEA : une monographie à la Pharmacopée française

p.181-182
Toujours pas d'efficacité clinique démontrée, mais la prastérone vendue en pharmacie devra répondre à une norme pharmaceutique. En cas d'effets indésirables chez un patient qui prend des gélules dites "de DHEA" achetées en pharmacie, on saura au moins quelle substance a prise le patient

Terbinafine topique

p.182
Exonérée

Méningocoque C

p.182
Recommandations (suite)

Médicaments génériques : enfin quelques simplifications

p.183
Parmi les nouvelles mesures, le libre choix du générique par le pharmacien et l'élargissement du concept de "groupe générique" devraient faciliter la prescription et la dispensation de ces médicaments

Cartéolol (Cartéol° LP) collyres

p.184
Pas d'avantage démontré sur le timolol à libération prolongée

Mésalazine (Fivasa°) comprimés à 800 mg

p.184
Moins de comprimés à avaler, mais ils sont plus gros

1 mini-changement

p.184
Antébor° solution pour application cutanée

Libre  Publicité

p.185
Trois nouvelles interdictions

Échos du réseau

p.185
Dans le sens du poil

Le segment-clé du mois

p.186
-pril

10 copies

p.186
Ibuprofène Qualimed° comprimés, etc.

6 compléments de gamme-copies

p.187
Doxycycline Merck° comprimés, etc.

9 arrêts de commercialisation

p.187
Alopexy° solution pour application cutanée flacon de 15 ml, etc.

Dernières minutes

p.188
Agalsidase (suite)

Dernières minutes

p.188
Anorexigènes (suite)

Leuproréline et puberté précoce

p.188
Une injection par trimestre

Vigilances


Vaccin hépatite B (suite)

p.189
Quelques données complémentaires issues d'un bilan examiné par la Commission nationale de pharmacovigilance, mais encore beaucoup de questions sans réponse

Fluoxétine

p.189
Risques de diminution de la croissance chez l'enfant

Loratadine, desloratadine et grossesse

p.189
Un surcroît de cas d'hypospadias notifiés dans un registre suédois

Décès et accidents dus aux lits médicaux et aux barrières de lits

p.190-193
De nombreux accidents graves et des décès dus aux lit médicaux, et en particulier aux barrières de lit, ont été notifiés aux instances de matériovigilance de plusieurs pays, dont la France. À l'hôpital comme à domicile, il faut évaluer régulièrement la balance bénéfices-risques d'un lit médical et de ses barrières, surveiller le patient fréquemment et prêter une attention particulière aux patients qui ont une morphologie à risque

Pneumopathie et antiandrogènes non stéroïdiens

p.193
Des cas, parfois graves, de pneumopathie sous bicalutamide, flutamide et nilutamide

Héparines de bas poids moléculaire et thrombocytose

p.193
Une raison supplémentaire de surveiller la numération des plaquettes sous HBPM

Stratégies


L'otite moyenne aiguë chez l'enfant

p.194-208
L'évolution naturelle est le plus souvent favorable en quelques jours

L'otite moyenne aiguë chez l'enfant

p.195-198
Première partie Reconnaître l'otite moyenne aiguë
Une otite moyenne aiguë chez l'enfant s'accompagne le plus souvent d'une otalgie ou de symptômes traduisant la douleur. La définition otoscopique la plus consensuelle associe inflammation du tympan et épanchement dans l'oreille moyenne

L'otite moyenne aiguë chez l'enfant

p.198-200
Deuxième partie Une infection autant virale que bactérienne
Les virus jouent un rôle important. Une surinfection bactérienne est fréquente. En l'absence de traitement antibiotique, les otites évoluant depuis plus de 3 jours semblent principalement dues au streptocoque A, au pneumocoque ou à un virus

L'otite moyenne aiguë chez l'enfant

p.201-208
Troisième partie Évolution habituelle spontanément favorable
Pour environ 95 % des enfants, les signes les plus gênants durent moins de 3 jours. Un épanchement dans l'oreille moyenne est souvent présent un mois plus tard, dont les conséquences sont limitées à une diminution temporaire de l'acuité auditive. L'évolution naturelle est plus longue chez les nourrissons de 6 mois à 2 ans. Les récidives sont plus fréquentes notamment en cas de premier épisode précoce et de récidive dès la première année

L'histoire des mastoïdites

p.203-204
Fréquentes au début du siècle dernier, les mastoïdites sont très rares actuellement, même en l'absence de traitement antibiotique d'emblée au cours des otites moyennes aiguës

Les lymphomes non hodgkiniens

p.209-214
La malignité varie beaucoup selon les cas
L'incidence des lymphomes non hodgkiniens, de l'ordre de 10 pour 100 000 par an en France, est en augmentation. Leur classification comporte près de 30 entités anatomocliniques différentes. Certains lymphomes sont dits "agressifs" car mortels en quelques mois sans traitement. Le lymphome à grandes cellules B est un des plus fréquents. Le traitement de référence associe chimiothérapie et radiothérapie, et en cas de rechute autogreffe de cellules souches hématopoïétiques précédée d'une chimiothérapie intensive. Certains lymphomes sont dits "indolents", laissant une médiane de survie de 10 ans environ, même sans traitement. Le lymphome folliculaire est le plus fréquent d'entre eux. Dans ses formes localisées, le traitement de référence est une radiothérapie localisée

La phobie sociale

p.214-216
Ne pas confondre avec la timidité
Dans la phobie sociale, les répercussions de l'anxiété et des évitements sont des handicaps. L'association à un autre trouble psychiatrique est fréquente. Les traitements préventifs par psychothérapie cognitivocomportementale ou par certains antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ont une efficacité modeste

Repères

Accidents d'exposition au sang : les étudiants en médecine aussi

p.217
Information et apprentissage doivent être intégrés à l'enseignement

Savoir retirer un hameçon

p.218-219
Un geste réalisable au cabinet en maîtrisant les bonnes techniques. Quatre techniques peuvent être utilisées

Le thermomètre auriculaire peu fiable chez les enfants

p.219-220
De nombreux biais peuvent fausser la mesure. Faute de mieux, utiliser les thermomètres électroniques, ou à mélange étain-gallium-iridium

Supplémenter en acide folique dès avant la grossesse

p.220
De nouvelles études convergent dans le sens d'une balance bénéfices-risques favorable de la supplémentation pour toutes les femmes désirant un enfant

Dépistage du cancer du sein avant 50 ans

p.220
Pas d'effet du dépistage par mammographie systématique avant 50 ans sur la mortalité par cancer du sein

Ouvertures


Libre  Visite médicale : non merci !

p.221-222
Non merci aux sources d'informations biaisées, aux cadeaux empoisonnés, à toutes les "facilités" et "bienveillances". Qu'il s'agisse d'exercice professionnel ou de toute autre chose, nous préférons nous autofinancer, et rester définitivement libres de nos choix et de nos actions

L'influence du cinéma sur les premières cigarettes

p.223

Les dons d'organes sont insuffisants en France

p.222-223

Sectes et santé

p.223

Succès du congé de paternité

p.224

La santé des enfants de 6 ans

p.224

Le bilan du Réseau d'observation de la visite médicale est toujours aussi accablant

p.225-227
Les années passent, le contexte économique et donc l'industrie pharmaceutique évoluent, le dispositif réglementaire supposé encadrer la publicité se complète, les membres du Réseau d'observation de la visite médicale se renouvellent, mais le bilan du Réseau égrène toujours les mêmes résultats et les mêmes errances. Les médicaments sont systématiquement présentés sous un jour favorable, parfois jusqu'à nier tout effet indésirable pourtant connu, etc. On peut décider de continuer à recevoir les visiteurs médicaux, mais pas se leurrer en qualifiant de formation le temps passé à se soumettre à cette désinformation

Lu pour vous

Voyages internationaux et santé

p.229

Enfant, famille et VIH

p.229

Sites Web

INRS Site documentaire sur les produits toxiques, les maladies professionnelles et les risques du travail

p.228-229

Forum


Et l'autisme ?

p.230

Voilà pourquoi je n'ai pas souhaité être expert en psychiatrie

p.231-234

Ras le coxib

p.233

Dérapage incontrôlé

p.234

De l'allopathe au charlatan

p.234

Les grilles sélectionnées par le jury suite

p.232

Luc Cifer

Globalisation

p.234

Prescrire en questions


Qui veille à l'éthique des essais cliniques ? (suite)

p.235-236
Recherche clinique ou simple prestation de service ? Il faut choisir

Les effets toxiques des pédiculicides sont-ils comparables à ceux des insecticides agricoles ?

p.236
Ne pas confondre usage ponctuel et exposition chronique

Pantoprazole et lansoprazole : quels effets indésirables musculaires ? Quels risques à long terme ?

p.236
Douleurs musculaires : pas de causalité établie ; traitement au long cours : des incertitudes ; mais au total la balance bénéfices-risques est favorable

Et aussi


Électronique

Service Option Confort CD-Rom

p.240

Take it easy

Exercise n° 83 Treatment of postherpetic neuralgia. Tricyclic antidepressants still the reference

p.239

Publicité à la loupe

Non merci à la formation sous influence - Tibolone (Livial°)

p.III

Précisions et corrections

Imigrane°

p.II

Sabril°

p.II

Hexomédine° collutoire

p.II

Hormonothérapie de la ménopause

p.II

Site TOX-IN

p.II

Interféron alfacon-1 (Infergen°)

p.II

Immunoglobuline hépatite B

p.II

Année 2002 du médicament

p.II
L'Application Prescrire
L'Application Prescrire
Un accès à tous les textes publiés par Prescrire, pour une utilisation au cœur de la pratique quotidienne


Les textes de ce sommaire sont disponibles dans l'Application Prescrire. Ils peuvent également être téléchargés en ligne sur prescrire.org par les Abonnés, dans la limite de 15 textes par période de 24 heures, par le
> Moteur de Recherche du site

Chaque mois, en lien avec la revue Prescrire, sont  publiées dans l'Application Prescrire et sur le site les :

Les versions complètes des textes publiés uniquement sous forme résumée dans le mensuel Prescrire sont disponibles dans l'Application Prescrire, ou dans la rubrique du site :