« Il y a deux types d’hommes qui me sont antipathiques au suprême degré : les vieux qui sont jaloux de rendre aux jeunes la carrière moins difficile qu’ils ne l’ont eue ; et les jeunes qui croient que toutes facilités leur sont dues et qui s’en feraient pre »

Louis-Camille Soula

n°232

Octobre 2002

Au sommaire de la revue Prescrire

Libre  Éditorial : Montrons l'exemple

p.641
Chaque année, des milliers de médecins et de pharmaciens des pays pauvres se forment dans les facultés et les hôpitaux d'Europe, de France en particulier, et des centaines de futurs gestionnaires de structures de santé viennent se former dans nos écoles de santé. Sommes-nous toujours, sommes-nous vraiment un exemple à suivre ? Rien n'est moins sûr

Rayon des nouveautés


Les complications de la myopie forte

p.646-647
La myopie forte (correction supérieure à -6 dioptries) expose au glaucome chronique, à la cataracte, au décollement de la rétine et à des atteintes maculaires. 5 à 10 % des patients atteints de myopie forte développent une néovascularisation choroïdienne, responsable d'une baisse de l'acuité visuelle et d'une perte de la vision centrale. Les traitements de la néovascularisation choroïdienne par laser thermique ou par thérapie photodynamique en cas de lésions rétrofovéolaires sont d'une efficacité médiocre

Les déficits constitutionnels en protéine C : un large éventail de gravité

p.659
Un déficit modéré en protéine C augmente le risque de thromboses veineuses. Les déficits sévères, rares, se manifestent dans la période néonatale (purpura fulminans, coagulation intravasculaire disséminée, thromboses veineuses), et sont mortels sans traitement (concentrés de protéine C). Le traitement préventif repose sur les concentrés de protéine C à court terme, et sur les antivitamine K à long terme

Libre  Le mot de Gaspard : Spéculations

p.644
Les firmes font miroiter bien des informations positives pour favoriser les spéculations en bourse ; à ne pas confondre avec les réalités des dossiers d'évaluation clinique

Vertéporfine (Visudyne°)

p.645-648
Nouvelle indication dans certaines complications de la myopie forte : pas de bénéfice durable

Oxycodone par voie orale (Oxycontin LP°)

p.649-651
Pas d'avantage sur la morphine oral Réservé aux abonnés Une panoplie bien fournie pour la douleur cancéreuse

Fondaparinux (Arixtra°)

p.652-655
En prévention des embolies pulmonaires : pas mieux qu'une HBPM

Itraconazole buvable (Sporanox°)

p.655-656
En deuxième ligne dans certaines candidoses

Atosiban (Tractocile°)

p.657
Un tocolytique sans bénéfice néonatal

Protéine C humaine (Ceprotin°, Protexel°)

p.658-659
Un traitement substitutif efficace de certains troubles de l'hémostase

Actualités à la loupe

Baisses de prix

p.660
Une mesure logique mais timide, et toujours sans explication

Amprénavir en ville

p.660-661
Agenerease° disponible en officine

D'autres substituts nicotiniques agréés

p.661
Niquitin°, comme les autres gammes de spécialités à base de nicotine

Vaccin grippal saison 2002-2003

p.661-662
La couverture vaccinale reste à améliorer chez les 65-69 ans et les personnes atteintes d'affection de longue durée

Pâtes pectorales Oberlin°

p.662
Version "expectorante"

Le segment-clé du mois

p.662
-parin (ux)

AMM "extra-light " (suite)

p.663
Des formes pharmaceutiques inhabituelles pour des 3 médicaments homéopathiques

3 changements de libellé

p.663
Naxy° comprimés à 250 mg et granulés pour suspension buvable, etc.

Échos du Réseau

p.664
Super !

1 changement de libellé

p.664
Praxilène° 100 mg gélules et 200 mg comprimés

Cisapride

p.664
Toujours là, mais sur prescription restreinte

Méthotrexate

p.665
Gare au surdosage

9 copies

p.665
Noradrénaline tartrate Renaudin° injectable, etc.

Flutamide

p.665-666
Des prix très différents

Sotalol

p.665-666
Trop utilisé

7 compléments de gamme-copies

p.666
Ibuprofène GNR° 200 mg comprimés, etc.

Melleril°

p.667
Conditionnements à risque

19 arrêts de commercialisation

p.667
Amygdol° collutoire, etc.

2 changements de nom

p.668
Dermaspraid antiseptique° solution pour application cutanée, etc.

Dermaspraid Démangeaison°

p.668
"Secret industriel" inacceptable

Vigilances


Allopurinol

p.669
Risque d'aplasie médullaire

Méningites et implants cochléaires

p.669
25 cas au niveau mondial recensés en juillet 2002 par la FDA américaine, 3 cas en France

Époétine

p.669
Érythroblastopénie sous époétine

Phytothérapie

p.669
Des risques d'interactions médicamenteuses entre remèdes à base de plantes et médicaments

Valaciclovir

p.670
Troubles neurologiques

Vertéporfine

p.670-671
Douleurs thoraciques

Vingt-troisièmes journées françaises de pharmacovigilance : les faits marquants

p.670-675
L'occasion pour les centres régionaux de pharmacovigilance de présenter leurs travaux, notamment à partir des notifications des professionnels de santé. Voici une sélection des communications les plus utiles pour la pratique

Antidépresseurs

p.671
Symptômes extrapyramidaux

Antirétroviraux

p.671
Suivre les enfants exposés en période périnatale

Acide niflumique

p.671
Fluorose osseuse

Hyperprolactinémie

p.671-672
Due au médicament

Colchicine + macrolide

p.672
Interaction grave

Hyperkaliémie grave

p.672
Surveiller la kaliémie sous diurétique épargneur de potassium

Effets indésirables hépatiques

p.672
Un nouvel exemple de sous-notification

Fleet Phospho-soda°

p.672-673
Lésions coliques aphtoïdes

Acide fusidique

p.673
Anémie sidéroblastique

AINS

p.673
Ne pas associer les AINS entre eux

Lévofloxacine

p.673
Tendinopathie et hypersensibilité

Percutalgine°

p.673-674
Choc anaphylactique

Lithium

p.674
Des circonstances à risques de surdosage

Statines

p.674
Effets indésirables musculaires

Coxibs

p.674
Bilan des effets indésirables notifiés en France

Vasoconstricteurs

p.675
Effets indésirables neurologiques et cardiovasculaires

Buprénorphine

p.675
Grossesse sous buprénorphine à forte dose

Libre  Point de vue de la Rédaction

p.675
Effets indésirables
Notifier et exiger la diffusion et la prise en compte des connaissances

Stratégies


Menace d'accouchement prématuré

p.676-686
Les tocolytiques ont une place limitée
La prématurité (accouchement avant la 37e semaine d'aménorrhée, 7 % des naissances en France), représente la principale cause de morbimortalité néonatale. En pratique, l'utilisation actuelle des tocolytiques doit se limiter à un usage bref, visant à retarder l'accouchement de quelques jours, afin de permettre une corticothérapie et/ou un transfert de la mère dans un lieu spécialisé. La ritodrine (Prepar°), un bêta-2-stimulant, reste le tocolytique le mieux évalué

Diagnostic et traitement des angines aiguës

p.687-695
Première partie Angines aiguës : faire le tri Un examen clinique méthodique est performant
La majorité des angines aiguës sont d'origine virale. Dans les pays riches, les complications tardives (rhumatisme articulaire aigu et glomérulonéphrites) des angines à streptocoques A sont rares et touchent surtout les enfants et les jeunes adultes. un score clinique sur 4 critères (absence de toux, fièvre supérieure à 38 °C, au moins une adénopathie cervicale antérieure douloureuse, atteinte amygdalienne) et tenant compte de l'âge permet dans de nombreux cas d'écarter ou au contraire de suspecter fortement une infection à streptocoque A

Repères

Hypertension artérielle : quelle place pour les antagonistes de l'angiotensine II ?

p.696-698
Dans un essai chez des hypertendus de plus de 55 ans ayant une hypertrophie ventriculaire gauche, le losartan, associé le plus souvent à un diurétique, l'hydrochlorothiazide, a un peu mieux prévenu les accidents vasculaires cérébraux qu'un bêtabloquant. En pratique, une monothérapie par certains bêtabloquants ou un diurétique reste la référence

Lombalgie : être pragmatique

p.698
Encourager la reprise d'activités courantes

Hémochromatose : dépistage génétique de masse inutile

p.698
En revanche, le dépistage biologique chez les parents au premier degré d'un malade permet d'identifier de nombreux malades asymptomatiques

Ouvertures


Libre  Les progrès thérapeutiques majeurs sont peu fréquents

p.699-700
Il faut trier sans cesse, de manière rigoureuse et indépendante, parmi les monceaux de "nouveautés" purement commerciales, trouver les quelques progrès susceptibles de modifier le devenir des malades

Dépistage des stupéfiants chez les conducteurs impliqués dans un accident mortel

p.701-702

Des protecteurs de hanches remboursables (sauf à domicile)

p.702

La FDA met en place une surveillance particulière après commercialisation

p.702

Redresser le cap de la politique du médicament (suite)

p.703-706
Publicité directe au public : la désastreuse expérience américaine
Il n'y a que ceux qui ne connaissent pas les dérives de la publicité pharmaceutique destinée aux professionnels (médecins, pharmaciens, etc.) qui peuvent s'étonner des méthodes et de l'impact négatif de la publicité directe au public concernant les médicaments de prescription

Euphémismes et faux-semblants en Europe

p.704
"Faire de la publicité" en guise de "communication d'informations"

Europe et médicament : un automne 2002 décisif

p.706
Il est encore temps de tout mettre en œuvre pour que la politique du médicament soit conçue en priorité pour ceux qui utilisent et paient les médicaments : les patients

Lu pour vous

Baromètre santé 2000

p.708

La santé en France 2002

p.708

Éthique, sida et société

p.708

Sites Web

NosoBase Site consacré à l'hygiène et à la lutte contre les infections nosocomiales

p.707

Forum


Du casse-tête à la solution

p.709

Échange de copies

p.710

De bons bagages, un bon départ !

p.710

À qui profite la visite médicale ?

p.710

L'affaire Perruche

p.711-714

Luc Cifer

Nécrophilie

p.714

Prescrire en questions


Quelle différence clinique entre les deux formes galéniques de gliclazide ?

p.715-716
Le gliclazide n'est pas le sulfamide hypoglycémiant le mieux évalué

Quel risque de grossesse après un rapport sexuel précédant un oubli de "pilule" ?

p.716
Attention aux 7 premiers comprimés de la plaquette

Libre  Europe et médicament : la revue Prescrire est-elle compétente ?

p.716
Une volée de bois vert, à partir des assertions colportées dans le milieu de l'industrie pharmaceutique. Et la réponse technique de la revue Prescrire, argumentée point par point

Et aussi


Électronique

Service Option Confort CD-ROM

p.720

Take it easy

Exercise n° 78 No androgen for sexual dysfunction after menopause

p.719

Publicité à la loupe

Non au bourrage de crâne !

p.III

Prix Prescrire

Libre  Prix Prescrire du livre médical et pharmaceutique 2002

p.IV

Précisions et corrections

Aranesp°

p.II

Annexes de l'AMM

p.II

Avandia°

p.II

Viracept° pelliculé

p.II
L'Application Prescrire
L'Application Prescrire
Un accès à tous les textes publiés par Prescrire, pour une utilisation au cœur de la pratique quotidienne


Les textes de ce sommaire sont disponibles dans l'Application Prescrire. Ils peuvent également être téléchargés en ligne sur prescrire.org par les Abonnés, dans la limite de 15 textes par période de 24 heures, par le
> Moteur de Recherche du site

Chaque mois, en lien avec la revue Prescrire, sont  publiées dans l'Application Prescrire et sur le site les :

Les versions complètes des textes publiés uniquement sous forme résumée dans le mensuel Prescrire sont disponibles dans l'Application Prescrire, ou dans la rubrique du site :