prescrire.org > Les médicaments à écarter > Bilan 2020 des médicaments à écarter > Natalizumab (Tysabri°) - un médicament à écarter des soins

Bilan 2020 des médicaments à écarter

Le résultat d'une méthode fiable, rigoureuse et indépendante


NeurologieNeurologie

 

Natalizumab (Tysabri°) - un médicament à écarter des soins

Pour aider à choisir des soins de qualité, et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2019 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d’écarter pour mieux soigner.

Natalizumab (Tysabri°) - un médicament à écarter des soins

Le traitement "de fond" de référence de la sclérose en plaques est un interféron bêta (Avonex°, Rebif°, Betaferon° ou autre), malgré ses limites et ses nombreux effets indésirables. La balance bénéfices-risques des autres traitements "de fond" n'est pas plus favorable, voire nettement défavorable. Le natalizumab (Tysabri°), un anticorps monoclonal, expose à des infections opportunistes graves, parfois mortelles, dont des leucoencéphalopathies multifocales progressives, des réactions d'hypersensibilité parfois graves, des atteintes hépatiques.

Ressources documentaires Prescrire

Une méthode fiable, rigoureuse et indépendante

  • L'évaluation par Prescrire de la balance bénéfices-risques d'un médicament dans une situation donnée repose sur une procédure rigoureuse > En savoir plus

Télécharger le texte intégral du Bilan 2020 des médicaments à écarter
Télécharger
 LIBRE  "Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2020" Rev Prescrire 2019 ; 39 (434) : 931-942. (pdf, accès libre)


Sommaire du Bilan des médicaments à écarter ©Prescrire 1er décembre 2019

Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Filet
L'abonnement à Prescrire, une solution multimédia complète