prescrire.org > Médicaments à écarter pour mieux soigner > Médicaments à écarter > Empagliflozine (Jardiance° ; associée avec la metformine dans Synjardy° ; et associée avec la linagliptine dans Glyxambi°) - un médicament à écarter des soins

Médicaments à écarter

pour mieux soigner - bilan 2021
Le résultat d'une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
Diabétologie - NutritionDiabétologie - Nutrition

Empagliflozine (Jardiance° ; associée avec la metformine dans Synjardy° ; et associée avec la linagliptine dans Glyxambi°) - un médicament à écarter des soins

Pour aider à choisir des soins de qualité, et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2020 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d'écarter pour mieux soigner.

Divers hypoglycémiants ont une balance bénéfices-risques défavorable. Ils sont faiblement hypoglycémiants, sans efficacité clinique démontrée sur les complications du diabète (accidents cardiovasculaires, insuffisances rénales, atteintes neurologiques, etc.), mais apportent surtout des effets indésirables. Dans le diabète de type 2, la metformine (Glucophage° ou autre) est l'hypoglycémiant de premier choix. En cas d'effet insuffisant, d'autres options sont à envisager : un traitement avec un sulfamide hypoglycémiant tel que le glibenclamide (Daonil° ou autre), une insuline, ou l'ajout de liraglutide (Victoza°) ou de sémaglutide (Ozempic°) à la metformine, ou parfois accepter de viser une HbA1c un peu plus élevée. Les gliflozines, alias inhibiteurs du SGLT2 (cotransporteur rénal de sodium-glucose de type 2) : la canagliflozine (Invokana° ; et associée avec la metformine dans Vokanamet°), la dapagliflozine (Forxiga° ; associée avec la metformine dans Xigduo° ; et associée avec la saxagliptine dans Qtern°), l'empagliflozine (Jardiance° ; associée avec la metformine dans Synjardy° ; et associée avec la linagliptine dans Glyxambi°) et l'ertugliflozine (Steglatro° ; associée avec la metformine dans Segluromet° ; et associée avec la sitagliptine dans Steglujan°), ont un profil d'effets indésirables chargé, notamment : des infections urogénitales, des infections cutanées graves au niveau du périnée, des acidocétoses, et peut-être des augmentations du risque d'amputation des orteils. Fin 2020, seules les spécialités Forxiga° et Xigduo° à base de dapagliflozine sont commercialisées en France. La dapagliflozine est aussi autorisée dans le diabète de type 1, situation dans laquelle sa balance bénéfices-risques est défavorable. Quand le contrôle glycémique est insuffisant malgré une insulinothérapie optimale, mieux vaut chercher d'autres options ou réviser les objectifs que d'exposer les patients aux effets indésirables graves de la dapagliflozine.

Ressources documentaires Prescrire


Une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
L'évaluation par Prescrire de la balance bénéfices-risques d'un médicament dans une situation donnée repose sur une procédure rigoureuse > En savoir plus

Télécharger
 LIBRE  "Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2021" Rev Prescrire 2020 ; 40 (446) : 929-941. (pdf, accès libre)

 Sommaire du bilan 


©Prescrire 1er décembre 2020

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Filet
L'abonnement à Prescrire, une solution multimédia complète