prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Corticoïde intra-articulaire : risque de destruction rapide de la hanche

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Corticoïde intra-articulaire : risque de destruction rapide de la hanche

Les injections de corticoïdes dans l'articulation de la hanche visent à diminuer la douleur et retarder la mise en place d'une prothèse. Il est possible que chez certains patients, ces injections aggravent rapidement la situation.

En 2021, une équipe a effectué deux études épidémiologiques pour rechercher l'association entre des injections intra-articulaires de corticoïde dans la hanche et la survenue d'une arthrose rapidement destructrice de la hanche, à partir d'une base de données d'un organisme d'assurance maladie et de soins étatsunien.

Une étude cas/témoins a comparé les expositions à des injections intra-articulaires de la hanche de triamcinolone (Kenacort retard°, Hexatrione 2 %°) chez 40 patients atteints d'une arthrose rapidement destructrice de la hanche et chez 717 patients qui ont eu une prothèse totale de hanche pour une autre cause. Les patients ayant une destruction rapide du cartilage de la hanche avaient été 8 fois plus souvent exposés à des injections de triamcinolone dans l'articulation de la hanche que les patients n'ayant pas d'arthrose rapidement destructrice. Ce risque a semblé dose-dépendant, surtout notable dans le cas d'injections atteignant ou dépassant 80 mg de triamcinolone.

Dans une cohorte de 610 patients ayant reçu une ou plusieurs injections de corticoïde dans l'articulation de la hanche, 37 patients (5,4 %) ont eu une destruction rapide du cartilage articulaire.

Entre 2015 et 2018, en parallèle à une diminution de ces injections intra-articulaires, les cas de destruction rapide du cartilage articulaire, quelle qu'en soit la cause, ont diminué, alors que le nombre de poses de prothèses totales de hanche est resté stable.

Les corticoïdes sont connus pour altérer les tendons et les os. Les injections de corticoïdes dans l'articulation de la hanche visent à diminuer la douleur et retarder la mise en place d'une prothèse. D'après ces données, il est possible que chez certains patients, ces injections aggravent rapidement la situation.

©Prescrire 1er mai 2022

• Texte complet : 

"Corticoïde intra-articulaire : destruction rapide de la hanche" Rev Prescrire 2022 ; 42 (463) : 346. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Injections de corticoïde :
infections et nécroses graves"
Rev Prescrire 2012 ;
32 (348) : 748.
Pdf, réservé aux abonnés



À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >