prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Œsophagite "à éosinophiles" : intérêt du budésonide orodispersible

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Œsophagite "à éosinophiles" : intérêt du budésonide orodispersible

Des comprimés orodispersibles de budésonide, un corticoïde déjà utilisé dans d'autres situations, sont proposés dans le traitement de l'œsophagite à éosinophiles, une maladie immuno-allergique. La forme orodispersible est mieux adaptée à l'atteinte œsophagienne, avec une efficacité symptomatique démontrée.

Maladie chronique immuno-allergique rare, l'œsophagite à éosinophiles se manifeste à tout âge, avec un pic de fréquence autour de la trentaine. Elle touche principalement les hommes. Elle survient le plus souvent dans un contexte d'antécédents d'allergie alimentaire, d'asthme ou d'eczéma atopique. Chez les adultes, elle se manifeste notamment par une dysphagie (difficulté à déglutir), des brûlures d'estomac, une gêne thoracique et des douleurs abdominales hautes. Elle gêne souvent l'alimentation et a des répercussions importantes sur la vie quotidienne des patients. À long terme, elle expose à une fibrose œsophagienne.

Le budésonide, corticoïde déjà autorisé dans certaines maladies inflammatoires chroniques des voies aériennes et de l'intestin, est disponible aussi dans l'œsophagite à éosinophiles chez?les adultes, sous forme de comprimés à laisser fondre dans la bouche (comprimés dits orodispersibles) (Jorveza°). Ce traitement vise principalement à obtenir une disparition des symptômes et à prévenir le risque de fibrose œsophagienne.

Selon deux essais réalisés chez des adultes atteints d'œsophagite à éosinophiles, le budésonide en comprimés orodispersibles a soulagé les symptômes de dysphagie chez environ la moitié des patients par rapport à un placebo, avec un maintien de l'effet clinique chez environ la moitié des patients répondeurs tant que le médicament est pris.

Le budésonide expose surtout à des candidoses locales. En cas de traitement prolongé, un risque d'effets indésirables généraux est prévisible, ce qui incite à préférer une dose de 1 mg par jour.  Les modalités de prise particulières (dissolution dans la bouche sans mâcher ni avaler le comprimé, au moins 30 minutes avant la prise de nourriture ou de boisson, entre autres) sont à respecter.

©Prescrire 1er septembre 2021

• Texte complet : 

"Budésonide (Jorveza°) en comprimés orodispersibles et oesophagite à éosinophiles" Rev Prescrire 2021 ; 41 (455) : 645-647. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >