prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Conflit d'intérêts : un enjeu de santé publique

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Conflit d'intérêts : un enjeu de santé publique

Autour du Procès Mediator°En 2020, certains professionnels de santé minimisent encore l'influence des firmes de produits de santé sur leurs pratiques. Motif d'espoir : des étudiants semblent beaucoup plus lucides et construisent leur indépendance.

En France, la médiatisation du désastre du Mediator° en 2010-2011 a fait découvrir au grand public les situations de conflits d'intérêts d'experts de l'Agence française du médicament avec des firmes pharmaceutiques. La médiatisation a commencé avec une tribune du Monde en août 2010, intitulée "Mediator : Combien de morts ?". Le député Gérard Bapt y dénonçait les dysfonctionnements de l'agence, son traitement des conflits d'intérêts et l'influence des firmes pharmaceutiques. La médiatisation s'est amplifiée en janvier 2011 lors de la parution d'un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales expliquant les dysfonctionnements de l'Agence par une situation « structurelle et culturelle » de conflits d'intérêts. Le grand public a pu ainsi prendre connaissance de l'influence des firmes pharmaceutiques sur les prises de décisions de l'Agence, au détriment des patients et de la santé publique.

Courant 2011, deux missions menées par le Sénat et l'Assemblée nationale ont proposé la prévention et la gestion des conflits d'intérêts comme solutions à la crise de confiance du public à l'égard des acteurs de santé. À la suite des Assises du médicament, le ministre de la Santé a proposé une loi réformant l'Agence du médicament et assurant notamment la transparence sur les liens d'intérêts des experts (sur le site www.transparence.sante.gouv.fr) et de leurs séances de travail.

Cependant, beaucoup de professionnels semblent ne pas se sentir concernés par les dispositions sur les conflits d'intérêts. Beaucoup n'ont pas changé leurs pratiques et acceptent, voire revendiquent, des liens d'intérêts. Mais plusieurs associations et syndicats d'étudiants sont plus lucides et construisent leur indépendance, preuve qu'il est possible de faire évoluer les pratiques.

©Prescrire 1er février 2020

"Désastre Mediator° et diffusion notion de conflit d'intérêts en santé" Rev Prescrire 2020 ; 40 (436) : 143-144. (pdf, accès libre)

Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 
Lire le texte complet
Pdf, accès libre

Pour en savoir plus :

Autour du procès Mediator° Dossier Prescrire 
Autour du procès Mediator°
Accès libre


Voir aussi :

Conférence-débat de
la Pilule d'Or Prescrire 2020 :
"L'indépendance professionnelle,
facteur de qualité des soins ?
Des étudiants et des enseignants
s'engagent"
(Janvier 2020)
Accès libre