prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Incontinence urinaire d'effort chez la femme : privilégier la rééducation

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Incontinence urinaire d'effort chez la femme : privilégier la rééducation

Chez les femmes gênées par une incontinence urinaire d'effort, le traitement repose sur la rééducation des muscles du plancher pelvien.

L'incontinence urinaire d'effort est définie comme une perte involontaire d'urine lors d'une augmentation de la pression intra-abdominale provoquée, par exemple, par une toux, un éternuement, un effort physique, un rire. Elle semble liée à une insuffisance des muscles du plancher pelvien (alias périnée) et des tissus entourant le conduit urinaire (urètre). Elle est plus fréquente dans diverses situations : grossesse en cours, nombre de grossesses antérieures, activités sportives, obésité, boissons en grande quantité, consommation importante d'alcool ou de caféine. L'incontinence urinaire d'effort est aggravée par certains médicaments, en particulier psychotropes, hormonaux ou diurétiques.

Chez les femmes gênées par une incontinence urinaire d'effort, le traitement repose d'abord sur des techniques de rééducation des muscles du plancher pelvien. Des séries de contractions volontaires des muscles du plancher pelvien (quelques dizaines à plus de 100 selon les méthodes), effectuées chaque jour pendant plusieurs mois, ont une efficacité démontrée sur l'incontinence urinaire d'effort.

L'utilisation de cônes vaginaux ou l'électrostimulation du plancher pelvien sont d'autres techniques de rééducation des muscles pelviens, qui exposent cependant à plus d'effets indésirables locaux.

Quand l'efficacité des techniques de rééducation des muscles pelviens est insuffisante et la gêne importante, la chirurgie (pose d'une bandelette sous-urétrale en premier choix) est à discuter au cas par cas, en raison d'indésirables parfois plus invalidants que l'incontinence urinaire.

Les médicaments utilisés dans le traitement de l'incontinence urinaire d'effort ont tous une balance bénéfices-risques défavorable.

©Prescrire 1er avril 2019

"Premiers Choix Prescrire. Incontinence urinaire d'effort chez une femme" Rev Prescrire 2019 ; 39 (426) : 283-286. (pdf, réservé aux abonnés)

Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 
Lire le texte complet
Pdf, réservé aux abonnés

Voir aussi :

Patients ayant
une incontinence d'urine
Interactions Médicamenteuses
Prescrire
Pdf, réservé aux abonnés

Fiche E22c : incontinences
d'urine médicamenteuses
Interactions Médicamenteuses
Prescrire
Pdf, réservé aux abonnés

Incontinence urinaire
d'effort des femmes :
bandelette sous-urétrale
si gêne importante
(Septembre 2017)
Accès libre