Revue Prescrire, article en une, calendrier vaccinal franšais 2007 septembre 2007
Prescrire  Accueil 
.
 
Article en Une - Archive
Calendrier vaccinal français : mise à jour 2007
 
BCG seulement pour les enfants à risque de tuberculose ; pas de vaccination systématique des nourrissons contre la varicelle et vaccination des adolescents et des femmes en âge de procréer non immunisés ; vaccination des adolescentes contre certains papillomavirus ; modification de la liste des professions de santé imposant une obligation vaccinale aux étudiants.
Pour en savoir plus
 


Calendrier vaccinal français : mise à jour 2007
Rev Prescrire 2007 ; 27 (287) : 691-692.
Réservé aux abonnés
Cliquez ici

La mise à jour 2007 du calendrier vaccinal français proposé par le Haut conseil de la santé publique (HCSP, dans lequel a été intégré le Conseil supérieur d'hygiène publique de France) a été publiée en juillet 2007 (1).

BCG : seulement pour les enfants les plus à risque
Après maintes hésitations, la décision a finalement été prise de suspendre l'obligation vaccinale par le BCG pour les enfants, adolescents et jeunes adultes qui fréquentent des institutions collectives, et de limiter la vaccination par le BCG aux enfants les plus à risque de tuberculose (1,2). Une décision cohérente que nous réclamions depuis 2003, au regard de l'évolution épidémiologique en France (3).
Pour réduire le risque de tuberculose grave (méningite, etc.), les enfants à risque élevé de tuberculose sont à vacciner au plus tôt, éventuellement dès la naissance : ceux qui ont un lien avec un pays de forte endémicité de tuberculose par leur lieu de naissance, l'origine de leurs parents, ou la prévision d'un séjour prolongé ; ainsi que les enfants ayant des antécédents familiaux de tuberculose ou de précarité sociale (1). Le BCG est recommandé aussi pour tous les enfants résidant en Île-de-France ou en Guyane, où la tuberculose est plus fréquente qu'ailleurs en France (1,2).

Varicelle : seulement dans quelques cas
Le HCSP a confirmé que la vaccination contre la varicelle n'a pas à être intégrée dans le calendrier vaccinal des nourrissons. Il a déconseillé le remplacement du vaccin rubéole-rougeole-oreillons par un vaccin comportant aussi la composante varicelle, qui a été annoncé sur le marché. Cette recommandation repose, entre autres, sur l'évolution épidémiologique étatsunienne, qui montre qu'une vaccination généralisée des nourrissons induit une diminution de l'incidence globale de la varicelle, mais s'accompagne d'un déplacement de l'âge de survenue des cas (4). Cette évolution pourrait aboutir à une augmentation des varicelles chez les adolescents, les adultes, les femmes enceintes, et des zonas. Or les varicelles sont plus graves chez les adultes que chez les enfants.
Le HCSP a recommandé de vacciner contre la varicelle (2 doses espacées d'environ 6 à 8 semaines), en l'absence d'antécédent clinique de varicelle ou avec une histoire douteuse : les adolescents de 12 ans à 18 ans, et les femmes en âge de procréer, notamment dans les suites d'une première grossesse, sous réserve d'un test de grossesse négatif et d'une contraception efficace de trois mois après chaque dose de vaccin.
Ces recommandations s'ajoutent à celles, antérieures, de vacciner les professionnels de santé non immunisés, et les adultes non immunisés après exposition à la varicelle (4).
Le HCSP a justifié la vaccination des adolescents par la crainte d'une vaccination des nourrissons largement pratiquée bien que déconseillée, suivie d'une augmentation des cas chez les adolescents (4). Cette crainte est motivée par une étude d'intention menée auprès 3 700 médecins en France, mais on ne sait pas comment ces médecins avaient été informés des résultats décevants de la politique étatsunienne de vaccination des nourrissons.
Chez les adultes et les adolescents, environ 90 % de ceux qui déclarent ne pas être immunisés le sont en réalité (4). L'intérêt d'un contrôle sérologique préalable à la vaccination est peu évalué. Des incertitudes demeurent quant à la durée d'efficacité de cette vaccination réalisée chez les adolescents et les adultes jeunes.

Papillomavirus
La vaccination contre les infections à papillomavirus 6, 11, 16, 18 est à proposer systématiquement aux adolescentes âgées de 14 ans, avec rattrapage jusqu'à l'âge de 23 ans, pour celles n'ayant pas encore eu de rapports sexuels ou en ayant eu depuis moins d'une année. Cette proposition paraît cohérente avec les données de l'évaluation du vaccin (5).

Vaccinations obligatoires pour certains étudiants en professions de santé
Des arrêtés ont modifié la liste des professions de santé qui imposent une obligation vaccinale aux étudiants en France, et les conditions justifiant d'une immunisation contre l'hépatite B pour les personnes visées par une obligation vaccinale professionnelle (6,7).
Les étudiants audioprothésistes, ergothérapeutes, orthophonistes, orthoptistes et psychomotriciens ne sont plus soumis à l'obligation vaccinale contre l'hépatite B, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (1,5). Les étudiants restant soumis à cette obligation vaccinale sont ceux destinés aux professions médicopharmaceutiques (médecin, chirurgien-dentiste, pharmacien, sage-femme) et des professions de santé suivantes : infirmier, masseur kinésithérapeute, pédicure-podologue, manipulateur d'électroradiologie médicale, aide-soignant, auxiliaire de puériculture, ambulancier, technicien en analyses biomédicales.
Cette mesure est cohérente avec le peu de risques d'exposition aux patients ou aux liquides biologiques dans certaines professions de santé.

©La revue Prescrire 15 septembre 2007
Rev Prescrire 2007 ; 27 (287) : 691-692.

_________
Références
1- "Calendrier vaccinal 2007. Avis du Haut conseil de la santé publique" BEH 2007 ; (31-32) : 271-277.
2- "Décret n° 2007-1111 du 17 juillet 2007 relatif à l'obligation vaccinale par le vaccin antituberculeux BCG" Journal Officiel du 19 juillet 2007 : 1 page.
3- Prescrire Rédaction "Le BCG en France" Rev Prescrire 2003 ; 23 (239) : 352-370.
4- "Avis de la Commission de la sécurité sanitaire du Haut conseil de la santé publique relatif aux recommandations de vaccination contre la varicelle. Séance du 5 juillet 2007" BEH 2007 ; (31-32) : 286-288.
5- Prescrire Rédaction "vaccin papillomavirus 6, 11, 16, 18-Gardasil°. Cancer du col : un espoir à confirmer" Rev Prescrire 2007 ; 27 (280) : 89-93.
6- "Arrêté du 6 mars 2007 relatif à la liste des élèves et étudiants des professions médicales et pharmaceutiques et des autres professions de santé, pris en application de l'article L. 3111-4 du code de la santé publique" Journal Officiel du 21 mars 2007 : 1 page.
7- "Arrêté du 6 mars 2007 fixant les conditions d'immunisation des personnes visées à l'article L. 3111-4 du code de la santé publique" Journal Officiel du 21 mars 2007 : 2 pages.