Revue Prescrire, article en une, dangers projet de loi franšais programmes d'"aide Ó l'observance" des firmes suite janvier 2007
Prescrire  Accueil 
.
 
Article en Une - Archive
Programmes d'observance des firmes :
un projet qui fait l'unanimité contre lui
 

Pourquoi le ministre français de la santé s'entête-t-il ?

Pour en savoir plus
 

 

Projet de loi sur les médicaments : un débat tronqué
18 janvier 2007
Accès libre
Cliquez ici

Nombreuses oppositions
(pdf, 239 Ko)
Accès libre
Cliquez ici

Lettre aux Sénateurs
(pdf, 109 Ko)
Accès libre
Cliquez ici

Imprimez le texte ci-contre au format pdf
23 janvier 2007 (pdf, 130 Ko)
Accès libre
Cliquez ici

Collectif Europe et Médicament
Cliquez ici

Jeudi 18 janvier 2007, le ministère français de la santé a organisé une réunion de concertation avec les "partenaires concernés" sur le projet d'ordonnance gouvernementale concernant les programmes d'"aide à l'observance médicamenteuse" organisés par les firmes pharmaceutiques auprès des patients.

Le refus de ce projet a été unanime :
associations de patients, ensemble des syndicats de médecins, syndicats de pharmaciens, d'infirmiers, Ordres professionnels, organisations de consommateurs, organismes mutualistes et d'assurance maladie, responsables d'institutions de santé publique, députés de la majorité comme de l'opposition, etc. De nombreuses autres voix individuelles ou collectives se sont également exprimées (lire document joint "Nombreuses oppositions"). Seuls Les Entreprises du Médicament (LEEM) et le Ministre de la Santé persistent à défendre ce projet.
Procédure raccourcie et inadaptée, concertation non prise en compte, tentative de passage en force, rarement un projet gouvernemental a entraîné des réactions de rejet aussi fortes et unanimes de l'ensemble des acteurs du système de soins.

Le Collectif Europe et Médicament s'étonne de l'attitude du ministre, qui persiste dans son projet, malgré l'opposition de l'ensemble de la société civile. Le Collectif demande que ce projet soit retiré.

Le Collectif Europe et Médicament appelle les Sénateurs, lors de l'examen du projet de loi n°155 qui a lieu mercredi 24 janvier 2007, à en rejeter l'article 29, relatif aux programmes d'"aide à l'observance", dans l'attente du vrai débat de société qu'exige la question fondamentale de l'intervention des firmes pharmaceutiques auprès des patients.

©Collectif Europe et Médicament 23 janvier 2007