Revue Prescrire, article en une, retirer un hamešon mars 2003
Prescrire     Accueil  
 
Article en Une - Archive
Quatre techniques pour retirer un hameçon
 
Un geste réalisable au cabinet médical en maîtrisant les bonnes techniques.
Pour en savoir plus

 


Quatre techniques pour retirer un hameçon au cabinet médical
Rev Prescr 2003 ; 23 (237) : 218-219.
Cliquez ici

Les situations qui requièrent une exploration chirurgicale sont rares : c'est le cas des blessures profondes atteignant os, cartilage, tendon, nerf ou vaisseau sanguin, ainsi que les blessures oculaires.

Dans les autres cas, le retrait de l'hameçon peut être réalisé au cabinet du médecin généraliste.

4 techniques de retrait sont décrites, selon le type d'hameçon, la localisation de la blessure et l'appréciation visuelle du médecin : méthodes dites "rétrograde", "du fil tiré", de l'"aiguille de soutien", "avance et coupe".

Dans tous les cas, une antisepsie rigoureuse de la zone d'intervention précède le geste technique. Le recours à une anesthésie locale est recommandé, notamment lorsqu'il s'agit d'hameçons à ardillons multiples.

Après retrait de l'hameçon, l'absence de corps étrangers doit être vérifiée et les dégâts tissulaires évalués. Un pansement simple suffit en général à protéger la plaie.

L'antibioprophylaxie n'est pas systématique.

Le statut vaccinal du patient contre le tétanos doit être examiné.

© La revue Prescrire 15 mars 2003
Rev Prescr 2003 ; 23 (237) ; 218-219.