prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2021 > Vitamine D en gouttes chez les nourrissons : éviter les erreurs

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2021 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180

Vitamine D en gouttes chez les nourrissons : éviter les erreurs

Les erreurs avec la vitamine D en flacon compte-gouttes sont fréquentes : manipulations par des enfants, expositions oculaires, et surtout surdoses, soit par erreur, soit liées à un flacon compte-gouttes défectueux.

Les surdoses de vitamine D (alias colécalciférol) exposent les enfants à des excès en calcium, dont les manifestations principales sont : vomissements, refus de téter, déshydratation, lithiases urinaires et dépôts calciques dans les reins.

Le Centre antipoison de Nancy a analysé 1 255 appels reçus entre janvier 2017 et avril 2020 concernant des spécialités pharmaceutiques à base de vitamine D uniquement, destinées aux nourrissons (Zyma D° et Adrigyl°). Plus de la moitié des cas concernaient des administrations à l'initiative de l'enfant. Le plus souvent, l'enfant a pris le flacon et bu la solution ou en a fait boire à un enfant plus jeune. La dose de vitamine D ingérée allait de quelques gouttes au flacon de 10 ml en entier.

La vitamine D a été administrée ou projetée dans l'œil 235 fois, dont 15 fois par l'enfant lui-même. 70 fois, l'exposition oculaire à la vitamine D a été accidentelle du fait d'une mauvaise manipulation lors de l'administration orale. 66 surdoses ont été liées à un défaut du flacon : compte-gouttes défectueux avec un écoulement en "jet", au lieu du débit limité attendu ; désolidarisation de l'embout compte-gouttes ; etc.

Environ une centaine de surdoses étaient liées à un manque de concertation entre adultes avec administration en doublon, une inattention, une prescription erronée ou mal comprise. Dans 20 cas, la vitamine D a été administrée par voie orale à la place de produits présentés en flacons semblables à celui de la vitamine D.

Une supplémentation en vitamine D est justifiée en prévention du rachitisme. Il semble prudent d'éviter des apports massifs périodiques de vitamine D chez les enfants âgés de moins de 1 an. Il est important de s'assurer que les parents ont bien compris quelle dose administrer, comment l'administrer, et quelles précautions prendre avec des flacons compte-gouttes, qui sont toujours à ranger hors de portée des enfants, comme tous les autres médicaments.

©Prescrire 1er octobre 2021

• Texte complet : 

"Vitamine D en flacons compte-gouttes pour nourrissons ou enfants : surdoses et expositions oculaires par erreur" Rev Prescrire 2021 ; 41 (456) : 754. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Compléments alimentaires
à base de vitamine D :
surdoses chez des nourrissons"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (451) : 352.
Pdf, réservé aux abonnés

"Vitamine D chez les enfants :
adapter la dose"
Fiche Infos-Patients Prescrire 
Pdf, réservé aux abonnés,
à remettre aux patients


"Prévention du rachitisme :
400 UI de vitamine D par jour,
chez les enfants à peau claire"
Rev Prescrire 2019 ;
39 (426) : 288-289.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >