prescrire.org > Tous les articles en Une > Les articles en Une depuis 2002 : 2021 > Personnes âgées : viser la sobriété médicamenteuse

Article en Une : Archives

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

2021 : 1 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180

Personnes âgées : viser la sobriété médicamenteuse

Limiter les traitements aux médicaments justifiés et appropriés, sans utilisation superflue ni risques disproportionnés, fait partie intégrante de la démarche de soin, plus particulièrement chez les personnes âgées.

Prendre de nombreux médicaments expose à des risques d’effets indésirables et d'interactions médicamenteuses, dont les conséquences sont parfois graves. De nombreux effets indésirables graves liés aux médicaments sont évitables. D'où l'intérêt de faire le point de manière systématique sur les traitements médicamenteux pris, avec les patients, leur entourage, et les autres professionnels de santé impliqués dans les soins. Cette démarche concerne tous les patients, mais tout particulièrement les personnes âgées, qui prennent souvent davantage de médicaments que le reste de la population et sont plus sensibles à certains de leurs effets.

Un certain nombre d'éléments-clés sont à examiner méthodiquement pour chercher à se limiter aux médicaments justifiés et appropriés à la situation, sans utilisation superflue ni risque disproportionné. Parmi eux : la connaissance de la situation clinique du patient et de l'ensemble des médicaments qu’il prend ; l'analyse de leur pertinence un par un ; le recueil des attentes et des craintes du patient vis-à-vis des traitements médicamenteux qu'il prend ; l'identification du degré d’urgence des changements envisagés et la hiérarchisation de leur mise en œuvre en expliquant la démarche au patient et en impliquant les autres soignants concernés.

Rechercher la sobriété médicamenteuse est une attitude, une démarche pratique au quotidien, avec chaque patient. Elle implique de prendre le temps de définir avec lui des priorités de soins, de renoncer à tout traiter, et parfois de proposer l'arrêt de certains médicaments inappropriés ou trop risqués ("déprescription").

La recherche de sobriété, en particulier dans la consommation de médicaments, fait partie intégrante de la démarche de soin.

©Prescrire 1er octobre 2021

• Textes complets :

"Éditorial. Sobriété médicamenteuse" Rev Prescrire 2021 ; 41 (456) : 721. Accès libre.

"Questionner sa pratique : vers plus de sobriété médicamenteuse chez les personnes âgées" Rev Prescrire 2021 ; 41 (456) : 781-787 . Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire

 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Limiter les effets
indésirables des
médicaments : pratiques
de terrain"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (455) : 704-706.
Pdf, réservé aux abonnés

"Lister avec les patients
les médicaments pris :
un temps d'échange utile"
Rev Prescrire 2021 ;
41 (452) : 468-469.
Pdf, réservé aux abonnés

"Agir au quotidien
pour réduire les effets
indésirables des médicaments"
Rev Prescrire 2019 ;
39 (431) : 702-705.
Pdf, réservé aux abonnés

"La force de l’habitude"
Rev Prescrire 2019 ;
39 (427) : 321.
Pdf, réservé aux abonnés


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >