prescrire.org > Médicaments à écarter pour mieux soigner > Médicaments à écarter > Milnacipran (Milnacipran Arrow° ou autre) - un médicament à écarter des soins

Médicaments à écarter

pour mieux soigner - bilan 2021
Le résultat d'une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
Psychiatrie - DépendancePsychiatrie - Dépendance

Milnacipran (Milnacipran Arrow° ou autre) - un médicament à écarter des soins

Pour aider à choisir des soins de qualité, et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2020 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d'écarter pour mieux soigner.

Plusieurs médicaments autorisés dans la dépression exposent plus que d'autres antidépresseurs à des risques graves, sans avoir une meilleure efficacité que les autres médicaments de la dépression, qui ont en général une efficacité modeste, souvent d'apparition lente. Le choix est plutôt à faire parmi des antidépresseurs dont on connaît le profil d'effets indésirables par un plus long recul d'utilisation. La duloxétine (Cymbalta° ou autre), le milnacipran (Milnacipran Arrow° ou autre) et la venlafaxine (Effexor LP° ou autre), des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, exposent aux effets indésirables des antidépresseurs IRS, et en plus à des troubles cardiaques liés à leur activité noradrénergique, dont des hypertensions artérielles, des tachycardies, des troubles du rythme cardiaque, des allongements de l'intervalle QT de l'électrocardiogramme et,  pour la venlafaxine, à un risque élevé d'arrêts cardiaques en cas de surdose. La duloxétine expose aussi à des hépatites et à des réactions d'hypersensibilité avec des atteintes cutanées graves (dont des syndromes de Stevens-Johnson).

Ressources documentaires Prescrire

  • "Les copies du mois - milnacipran : un profil d'effets indésirables plus chargé que les IRS" Rev Prescrire 2011 ; 31 (338) : 906. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Venlafaxine : prééclampsie et éclampsie" Rev Prescrire 2012 ; 32 (343) : 352. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Venlafaxine : plus dangereuse que la plupart des antidépresseurs sérotoninergiques dits sélectifs" Rev Prescrire 2015 ; 35 (386) : 906-910. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Venlafaxine : abus et toxicomanies" Rev Prescrire 2019 ; 39 (424) : 113. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Venlafaxine" Interactions Médicamenteuses Prescrire (disponible dans l'Application Prescrire)
  • "Milnacipran" Interactions Médicamenteuses Prescrire (disponible dans l'Application Prescrire)
  • "Duloxétine - Cymbalta°. Dépression, neuropathies diabétiques : trop d'effets indésirables" Rev Prescrire 2006 ; 26 (274) : 486. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Duloxétine : bilan après 3 ans" Rev Prescrire 2009 ; 29 (303) : 22. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Duloxétine : à éviter aussi en prévention des récidives dépressives" Rev Prescrire 2010 ; 30 (320) : 423. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Duloxétine : syndromes de sevrage" Rev Prescrire 2013 ; 33 (357) : 517. (pdf, réservé aux abonnés)
  • "Les copies du mois - duloxétine : des effets indésirables disproportionnés" Rev Prescrire 2015 ; 35 (384) : 744-745. (pdf, réservé aux abonnés)
  • Toutes les synthèses sont disponibles dans l'Application Prescrire. > En savoir plus


Une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
L'évaluation par Prescrire de la balance bénéfices-risques d'un médicament dans une situation donnée repose sur une procédure rigoureuse > En savoir plus

Télécharger
 LIBRE  "Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2021" Rev Prescrire 2020 ; 40 (446) : 929-941. (pdf, accès libre)

 Sommaire du bilan 


©Prescrire 1er décembre 2020

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Filet
L'abonnement à Prescrire, une solution multimédia complète