prescrire.org > Médicaments à écarter pour mieux soigner > Médicaments à écarter > Prométhazine injectable (Phénergan°) - un médicament à écarter des soins

Médicaments à écarter

pour mieux soigner - bilan 2022
Le résultat d'une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
Dermatologie - AllergologieDermatologie - Allergologie

Prométhazine injectable (Phénergan°) - un médicament à écarter des soins

Pour aider à choisir des soins de qualité, et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2021 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d’écarter pour mieux soigner.

La prométhazine injectable (Phénergan°), un antihistaminique H1 utilisé dans l'urticaire sévère, expose à des thromboses, des nécroses cutanées et des gangrènes, après extravasation ou injection accidentelle par voie intra-artérielle. La dexchlorphéniramine injectable (Polaramine°), qui ne semble pas exposer à ces risques, est une meilleure option.

Ressources documentaires Prescrire


Une méthode fiable, rigoureuse et indépendante
L'évaluation par Prescrire de la balance bénéfices-risques d'un médicament dans une situation donnée repose sur une procédure rigoureuse > En savoir plus

Télécharger
 LIBRE  "Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2022" Rev Prescrire 2021 ; 41 (458) : 935-947. (pdf, accès libre)

 Sommaire du Bilan 


©Prescrire 1er décembre 2021

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Filet
L'abonnement à Prescrire, une solution multimédia complète