prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Oxyurose : soins de premier choix

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Oxyurose : soins de premier choix

Le traitement d'une oxyurose repose sur l'élimination des vers parasites des intestins. L'albendazole ou le mébendazole sont les antiparasitaires de premier choix, en prise orale unique, à renouveler au bout de 14 jours.

Une oxyurose est une parasitose digestive contagieuse due à un vers parasite rond : Enterobius vermicularis (alias oxyure). Elle est fréquente chez les enfants âgés de 3 à 10 ans, et les personnes de leur entourage.

Une oxyurose est souvent asymptomatique. Quand ils existent, les symptômes sont surtout des démangeaisons anales, à prédominance nocturne, et parfois des démangeaisons vulvaires ou vaginales.

La contamination, ou la réinfestation, se fait par l'ingestion d'œufs d'oxyures présents sur les mains, notamment sous les ongles, et plus rarement sur des vêtements, le linge de lit, des surfaces ou objets, ainsi que par l'ingestion d'aliments contaminés. Les réinfestations par les oxyures entravent les guérisons spontanées. Les complications sont très rares ; ce sont notamment des infections urinaires ou des infections vulvovaginales.

Un examen au microscope d'un prélèvement au niveau de la marge anale, dénommé "scotch test", effectué en laboratoire d'analyses médicales, permet de confirmer une oxyurose, notamment quand une autre cause de démangeaisons est probable. Cet examen recherche la présence de vers ou d'œufs d'oxyures sur un ruban adhésif appliqué par le patient ou son entourage au niveau de la marge anale, le matin, avant la toilette et la défécation.

Le traitement d'une oxyurose repose sur l'élimination des vers parasites des intestins. Chez les enfants âgés de plus de 2 ans et chez les adultes, hors grossesse, le traitement de premier choix est un benzimidazolé tel que l'albendazole (Zentel° ou autre) ou le mébendazole (Vermox°), en prise orale unique, à renouveler 14 jours après. En cas d'oxyurose très gênante pendant la grossesse, préférer le pyrantel (Combentrin°ou autre), qui ne paraît pas tératogène.

Le lavage soigneux et régulier des mains et des ongles, et un traitement simultané chez les personnes vivant dans le même foyer que le patient atteint visent à prévenir les réinfestations et les contaminations croisées.

©Prescrire 1er avril 2022

• Texte complet : 

"Oxyurose" Rev Prescrire 2022 ; 42 (462) : 290-293. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Voir aussi :

"Oxyurose : facile
à détecter et à traiter"
(Juin 2020)
Accès libre


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >