prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > West Nile virus et virus de l'encéphalite à tiques : déclaration obligatoire

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

West Nile virus et virus de l'encéphalite à tiques : déclaration obligatoire

Dans un contexte d'augmentation des cas en Europe et de détection de quelques cas en France, la déclaration obligatoire des infections à West Nile virus et à virus de l'encéphalite à tiques permet de prendre des mesures de prévention.

Le West Nile virus (alias virus du Nil occidental) est un virus des oiseaux susceptible d'infecter l'homme et les chevaux. Il est le plus souvent transmis par des moustiques, principalement du genre Culex. Les infections humaines sont le plus souvent asymptomatiques. Les symptômes éventuels apparaissent habituellement après une incubation de 2 à 14 jours sous forme de syndrome grippal, souvent associé à des troubles gastro-intestinaux ou à une éruption cutanée. Des formes graves neuro-invasives telles que des méningites ou des encéphalites apparaissent chez moins de 1 % des personnes infectées. Elles sont susceptibles d'entraîner des séquelles ou la mort. La déclaration obligatoire (par les professionnels de santé) de cette infection a surtout pour objectif de prendre tôt des mesures de prévention notamment en sécurisant les dons de produits du corps humain.

Le virus de l'encéphalite à tiques est transmis le plus souvent par piqûre de tique du genre Ixodes, et rarement (1 % des cas) par l'ingestion de lait cru contaminé ou de ses dérivés (surtout du lait de chèvre infectée). Les infections à virus de l'encéphalite à tiques sont en grande majorité asymptomatiques. Les symptômes éventuels apparaissent après une incubation de 2 à 28 jours, sous forme de syndrome pseudogrippal. Après une rémission de 2 à 8 jours, une seconde phase survient chez environ 30 % des patients, avec des troubles neurologiques (le plus souvent des signes méningés ou de méningoencéphalite). Ces formes graves exposent à des séquelles (dans environ 40 % des cas), et parfois à la mort (moins de 1 % des cas avec le sous-type viral européen). La déclaration obligatoire (par les professionnels de santé) de cette infection vise à prendre des mesures de prévention telles que l'adaptation des recommandations vaccinales, ou le retrait de produits au lait cru contaminés.

©Prescrire 1er mars 2022

• Texte complet : 

"West Nile virus et virus de l'encéphalite à tiques : des infections à déclaration obligatoire" Rev Prescrire 2022 ; 42 (461) : 224-225. Réservé aux abonnés.

Je m'abonne à Prescrire
Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


À découvrir :

Tous les Articles en Une
depuis 2002
Accès libre >