prescrire.org > Tous les articles en Une > Les 100 derniers > Bilan thérapeutique Prescrire 2018 : des médicaments à retenir

Article en Une

Chaque mois, la Rédaction publie des informations en accès libre.

Les 100 derniers :  1 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Bilan thérapeutique Prescrire 2018 : des médicaments à retenir

Le bilan thérapeutique Prescrire 2018 permet de retenir les médicaments apportant une amélioration chez certains patients.

Chaque année, Prescrire synthétise dans un dossier d'une trentaine de pages les conclusions des analyses et synthèses publiées au cours de l'année écoulée, classées par thèmes : les médicaments à retenir, ou au contraire à écarter, ainsi que les éléments permettant de mieux prendre en charge de nombreuses situations cliniques, de mieux cerner les risques, de mieux informer les patients.

Parmi les médicaments à retenir :

  • En cancérologie, des antitumoraux tels que le trioxyde d’arsenic (Trisenox°) associé avec la trétinoïne (Vesanoïd°) en premier choix dans la leucémie aiguë promyélocytaire chez les patients non encore traités et à risque faible ou intermédiaire de rechute ; l’abiratérone (Zytiga°) en première ligne, en alternative au docétaxel (Taxotere° ou autre) dans le cancer de la prostate métastasé ; le nivolumab (Opdivo°) dans le cancers des voies aérodigestives après échec d’un sel de platine ; le nilotinib (Tasigna°) dans la leucémie myéloïde chronique chez les enfants, après échec de l’imatinib (Glivec° ou autre).
     
  • En cardiologie, le captopril en solution buvable (Noyada°), utile chez les enfants et certains adultes.
     
  • En situation d’urgence, la naloxone en spray nasal (Nalscue°) et la naloxone en kit pour injection intramusculaire (Prenoxad°), utiles en cas de surdose d’opioïde.
     
  • Dans l’hépatite C chronique, l’association glécaprévir + pibrentasvir (Maviret°) efficace en 8 semaines au lieu d’au moins 12 semaines ; l’association sofosbuvir + velpatasvir + voxilaprévir (Vosevi°), après échec d’autres médicaments.
     
  • Dans le diabète, l’insuline dégludec (Tresiba°), une alternative à l’insuline glargine (Lantus° ou autre) ; l’insuline lispro (Humalog°) en stylo prérempli avec palier de 0,5 unité, utile chez certains enfants.

©Prescrire 1er janvier 2019

"Enrichir et mettre à jour sa panoplie pour mieux soigner - Le tri parmi les 954 textes publiés par Prescrire en 2018" Rev Prescrire 2018 ; 39 (423) : 26-55. (pdf, réservé aux abonnés)

Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 

Partager
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 
Lire le texte complet
Pdf, réservé aux abonnés